JdR&Handicap – Campagne d’Abbrak-Kar’Hambar – Chapitre 2 : On le crame ou pas ce village ?

Jacques "Yaakab" M./ avril 2, 2019/ JDR&Handicap/ 0 comments

Suite des palpitantes aventures de nos héros pas tout à fait comme les autres …

Rappel de l’épisode précédent :

Gorm le Barbare bourrin, Robin le voleur Halfelin désabusé, Aegor le Druide Elfe despote, Quentin le chasseur ambitieux et Valrona, la Chevalier trouillarde, ainsi que Sonja la vampire au régime sans sang se sont battu contre des Draugr et un Démon du mot pour un trésor. Au final, il n’ont pas vu le trésor et ont été sauvés par un marche de dupe consistant à détruire un petit village ou mourir…

 

*           * 

*

Lora cheppa vous accueille dans son écrin verdoyant…

Nos fiers aventuriers débarquent donc au village, suivant les ordres du Démon du mot avec lequel il ont passé un marché… Et quand je dis village, je devrais plutôt dire hameau. Un tout petit hameau donc… Ils y découvrent de pauvres bâtisses témoignant de la misère des rares habitants. 

Voilà pour les apparences, car bien vite, les aventuriers comprennent que le hameaux est aux mains d’une mafia locale qui donne dans le trafic d’objets précieux.

Mais que peut bien vouloir ce Démon du mot « vengeance » à ce misérable et miséreux pauvre petit minuscule hameau rongé par le crime et la corruption ? Pensez-vous que la question effleure nos vaillants aventuriers ? Eh bien non.

Nos aventuriers vont donc devoir choisir entre s’allier au démon et son armée de Draugr contre le village et sa mafia, ou à l’inverse, avertir le parrain local du danger qui vient et unir leurs forces pour résister et sauver le village.

Qu’importe pour Gorm, qui lui est impatient : « Bon… Alors… On le crame ou pas ce village ? Moi je veux le détruire ! ». Au moins c’est clair…

Pour une fois, Aegor semble raisonnable et préfère lui ne pas respecter le marché passé avec le démon. Quentin le chasseur, comme toujours, se range aux décisions du Druide.

Valrona et Robin, eux, restent dans l’attente : Démon, mafia… ça sent le danger, alors autant ne pas trop se mouiller.

Un pour, deux contre, deux non exprimés… 

Au final, les glorieux héros choisissent de laisser le village régler seul ses comptes avec le Démon et ses fantômes guerriers, et de fuir très loin et très vite (tiens comme c’est surprenant).

En route vers l’Est !

Tous partent donc d’un pas décidé et pressé vers l’est, à l’opposé d’où viendra le démon et son armée. Les discussions sur la destination vont bon train et les débats sont âpres. Chacun à son avis et s’y accroche fermement ! 

Au final, Aegor et Quentin auront le dernier mot et tout ce petit monde choisira la destination de Marcelait, un petit village au nord-est du temple où leurs aventures avaient commencé.

A la nuit tombée, Sonja, la belle vampire, se réveille et compte bien régler ses compte avec Valrona la chevalier qui l’a abandonnée, elle est Gorm, sous les coups de centaines de Draugrs. Valrona écoute les réprimandes médusée, mais ne montre aucune réaction, ce qui cause l’hilarité de Sonja, fière de son effet. Peut-être la chevalier aura-t-elle retenue la leçon…

Tiens, un gros pied…

Au soir du troisième jour d’un voyage sans encombre, Quentin repère à proximité de la route la piste d’une créature humanoïde de grande taille : des traces de pas énormes. Il décide donc de la suivre, accompagné d’abord de Robin, qui s’assure qu’aucune embuscade ni aucun piège ne les attendent, et de Valrona et Gorm, protégeant leurs arrières. Aegor, lui, reste au milieu et… les béni de sa présence.

Quentin remonte la piste jusqu’à la cabane d’un géant des collines. Le groupe choisit de monter un camp non loin et d’attendre en observant pour voir ce qu’il pourrait bien tirer de cette situation. A la nuit tombé, chacun prend donc son tour de garde et ils allument un grand feu pour se réchauffer ( discrétion assurée)

Evidemment, Quentin s’endors durant son tour de garde, et sans la présence de l’infatigable vampire Sonja, le géant les aurait tous écrabouillés ! Il les charge, brandissant au dessus de sa tète un énorme rocher !

Quentin qui dormait profondément n’a pas le temps de réagir.

Aussitôt levé, Gorm saisi sa grande épée à deux mains et bondit sur le géant, lui tranchant un bras, ce qui a pour effet de faire chuter la roche directement sur la tête de son porteur.

Aegor métamorphosé en loup se jette à la gorge du géant assis sur son postérieur,  sonbé et amputé, tandis que Sonja lui saute au visage pour planter sa dague courte dans ses yeux. Dans un dernier mouvement de rage, celui-ci les envoie valdinguer plus loin.

Valrona et Robin ? Ils ont fuit, vite et loin.

Le géant des collines s’écroule enfin sous les attaques conjuguées des aventuriers courageux qui fouillent sa cabane et se partagent le butin, et tant pis pour les fuyards…

Mais que pensez de tout ça ?

Les prémices d’une évolution dans l’appréhension des dangers et de leurs potentielles conséquences se dessinent : 

On fonce dans l’as ? Euh… non

Tout d’abord,  nos héros semblent avoir pris conscience de leur finitude et sont beaucoup moins enclins à se jeter tête baissée dans la mêlée . Il demeure encore la propension à fuir vite et loin, mais le bourrinisme n’est plus la seule alternative : nos aventuriers prennent le temps d’observer, d’interroger, de se concerter pour établir un semblant de plan. Aegor semble de plus perdre un peu de son leadership autoproclamé. Les individualités émergent…

Des objets precieux ? Bof.

Deuxième point de progrès selon moi, l’apat du gain ne suffit plus à mobiliser les ardeurs de nos vaillants combattants. On prend à présent le temps d’évaluer sommairement le rapport risque/profit avant de se lancer.

Fuir toujours et encore…

Il demeure que nos courageux héros ont une large inclination à la couardise et un faible goût du sacrifice pour les nobles causes, même et surtout notre chevalier… Un village en proie au crime et menacé par un démon et son armée de morts-vivants ? Qu’ils se débrouillent, nous on fuit. 

Un géant en colère contre six aventuriers intrépides ? On galope vers d’autres lieux …

Il faut que j’intègre dans une prochaine partie une situation où ni la fuite, ni le bourrinisme ne seront des options, histoire de pousser un peu leur adaptabilité…

Pour conclure…

Gorm, Quentin, Aegor et Sonja ont les poches pleines. Robin et Valrona filent en selle vers Marcelait.

Comment ce petit monde va-t-il se regrouper ou pas ? Comment ceux qui ont combattu vont-ils considérer ceux qui une fois de plus ont fuit sans hésitation ? Et ces deux courageux fuyards vont-ils enfin réagir et se remettre en question en voyant les gains de leurs acolytes ?

Nous le découvrirons dans nos prochaines aventures…

 

Share this Post