#JDRPsychiatrie : L’aventure continue !

Hello ! Mon dernier article commence à dater et il me semble que c’est le bon moment de vous donner quelques nouvelles. Depuis novembre dernier, je suis devenu le président du Club Thérapeutique, l’association loi 1901 gérée conjointement par les patients et les moniteurs. Autant vous le dire de suite, cela me prend bien plus de temps physique et psychique que ce que j’aurais pu imaginer.

Être au cœur de cette instance me permet de me questionner sur certains aspects fondamental de la pratique de la psychothérapie institutionnelle et des valeurs que nous sommes censé véhiculer. Pour rappel, dans notre philosophie de travail, il est normalement impensable d’espérer soigner les individus si l’institution en elle même n’est pas soignée.  Et pour faire bref, il y a du boulot ! Nous accueillons des patients de plus en plus jeunes, qui reste moins longtemps, et nous avons également eu un gros turn-over au niveau des collègues. Nous avons donc une mission très importante de transmissions et de remises en question sur notre façon de travailler, afin de donner du sens à nos actes.

 

 

Concernant l’atelier Ludi’Rôle, je dois dire que ça « ronronne ». Peu de nouveaux patients, la campagne touche à sa fin et je ressens le besoin assez urgent d’y mettre un point final pour amorcer une nouvelle histoire. Six mois est la durée maximale que je dois accorder à une campagne sous peine de lasser et de perdre du monde en route. Je ferais un retour plus précis lorsque la dernière séance aura eu lieu, mais je suis globalement satisfait de l’histoire que nous avons pu développer.

L’arrivée d’Alexandre apporte un nouveau souffle à l’atelier et cela fait du bien à tout le monde. Nous remarquons avec amusement que certains patients sont assez exclusifs, ce qui nous laisse à réfléchir sur la place des affinités dans l’investissement d’un atelier. Il a lancé il y a peu Symbaroum et j’ai l’impression qu’il rencontre un petit succès, ce qui est drôlement cool !

Afin d’élargir au maximum les horizons de l’atelier, je vais proposer après D&D des choses un peu plus « japonisante ». La nouvelle monture de la Légende des cinq anneaux ? Feng Shui 2 ? Wulin V2 ? L’Empire des cerisiers ? Je n’ai pas encore statué et je ferais certainement un petit sondage auprès des joueurs le moment venu.

Nous attendons également avec impatience la formation du « jeu au je » qui aura lieu fin mars sur Paris et bien entendu la Conv’en’Songe à Dijon ! (11 et 12 Avril) Nous préparons une table ronde avec Yaakaab et je dois dire que nous sommes très heureux de présenter au public le fruit de notre travail.

J’amorce aussi une réflexion sur la création d’un séjour thérapeutique « Rando JDR » pour 2021, avec dans l’idée de parcourir une région de France à pieds et de ce raconter des histoires le soir (autour du feu ?) au travers le jeu de rôle. Je pense plus précisément à « Meute », qui coche toutes les cases pour ce projet… A suivre !

 

Concernant l’investissement sur le blog, je pense finir les deux « focus » qui sont actuellement en brouillon et puis je verrais ! Je n’ai plus le temps ni l’envie de faire un retour après chaque séances. Écrire moins pour écrire mieux ? Retrouver un focus qui peut être intéressant pour tous ? Et au faite, pourquoi j’écris ? Bref, je questionne, j’ajuste et je me remet en question, ce qui me semble une démarche plutôt saine jusqu’à présent.

 

Voilà pour les petites news ! A très bientôt !

 

Ludiquement,

 

Jérémy

 

 

 

0

% commentaires (3)

Bonjour Jeremy
Je travaille dans un centre hospitalier psychiatrique, infirmière de journée dans un service adulte d’hospitalisation complète je propose des activités thérapeutiques. Le psychiatre du service aimerait mettre en place des jeux de rôles. Pourrais tu me conseiller des jdr et m’orienter sur le cadre de cette activité.
Merci Mélanie.

Bonjour,

Merci de l’intérêt que tu portes à ma petite aventure !

Personnellement, j’ai commencé l’atelier avec Dungeon World. Le Med-Fan est une base référentielle plutôt commune, et le moteur de jeux « pbta » donne un pouvoir « narratif » aux joueurs, rendant les parties hyper intéressantes en terme de création. (influence des joueurs, création de liens entre eux, …) Après c’est une façon de maitriser impliquant d’être à l’aise avec l’improvisation, car le meneur lui même « joue pour voir ce qu’il va se passer ». J’ai utilisé le module de M. Acritarche « Sanctuaire », qui est une introduction parfaite pour découvrir le système et ses possibilités, pour les meneurs comme les joueurs.

En terme de cadre pur, je te conseillerais de commencer en petit comité (3-4 joueurs) sur des sessions plutôt courtes, afin de voir si ça plait ou non. De même, il faut voir pour quel usage vous souhaitez mettre en place cet atelier ? Intérêt ludique et projection dans l’avatar ? Simili psychodrame ? Quel suivi pour l’atelier et combien de personnel encadrant ?

Dans tout les cas, si tu as besoin de précisions, je répondrais à tes questions avec grand plaisir !

Jérémy

PS : Les premiers articles sur le blog relatent les débuts à l’atelier et les interrogations que j’ai pu avoir 😉

%s