Jérémy GUILBON/ November 1, 2018/ JDR Psychiatrie, Jeu de Rôle/ 0 comments

Hello ! Il est l’heure de partager avec vous un petit moment de l’atelier “Ludi’Rôle” ! 

 

I) Le Compte-Rendu 

 

29/01/18 Changement d’époque et d’ambiance !

Les mésaventures d’un Infirmier Rôliste, épisode 5 : “Les monstres c’est fait pour ça !”

#jdrpsychiatrie

Bonjour à toutes et à tous !Je poursuis mon petit bonhomme de chemin au sein de ma structure afin de pouvoir proposer du JdR à des patients hospitalisés en psychiatrie (Principalement des Ados).

J’ai cette fois ci proposé du Monster of the Week, avec le kit de démo proposé par le studio Deadcrow. L’idée c’était déjà de pouvoir changer de setting afin de faire jouer du contemporain et bien sûr de retrouver la souplesse du Pbta que j’apprécie tant !

Mon groupe était composé de cinq personnes, dont un nouveau (un jeune de 15 ans ayant déjà pratiqué le RP avec des amis sur du vocal) et un ancien patient qui avait déjà fais du dungeon world avec nous. (Un jeune schizophrène qui a décompensé après un court retour à domicile)

Le choix des pré-tirés du kit c’est fait assez facilement et la grande diversité de profils semble avoir comblé tous le monde. Néanmoins, tout au long de la partie, j’ai pu m’apercevoir que le fait de ne pas avoir pu préparer et imaginer son personnage en amont de la séance a freiné quelque peu le RP et l’immersion en général. (Seul celui qui avait choisi l’archétype du Barjo, le parano façon Mulder c’est bien amusé avec)

C’est un scénario que j’avais déjà eu l’occasion de faire jouer à mon Club et je dois dire que je partais plutôt confiant, au vu du super souvenir que j’en gardais ! Et là, Patatra ! Difficile de les faire rentrer dans l’ambiance malgré mes descriptions et le ton.
(Horreur/comique/un peu gore, façon Buffy ou Supernatural)

Un de mes joueurs n’a quasiment rien dis de toute la partie, (il m’a avoué aujourd’hui avoir pris plaisir à suivre l’histoire mais il n’était pas dedans. A côté de ça, il traverse actuellement une période un peu plus difficile et douloureuse de prise de conscience sur sa vie et j’avais espoir de réussir à le faire s’évader un peu justement !) un autre devait assurer la cafétéria de 16h à 16h45 (heureusement j’ai trouvé la pirouette scénaristique au bon moment) et enfin, un autre a préféré arrêté car il ne se sentait plus trop bien. (Le jeune schizophrène, qui aura quand même tenu deux bonnes heures)

Bref, séance un peu plus difficile à faire tenir dans de bonnes conditions.

Néanmoins j’en tire plusieurs pistes/réflexions pour la suite :

Reprise de Dungeon World : Ils sont clairement demandeur de poursuivre l’aventure avec “leurs” personnage ! Et puis retour au med-fan, genre apparemment plus confortable pour le moment, avec ses codes et ses clichés.

Le système de base d’opération, tel que la WECAP dans le kit de découverte me ramène à une de mes idées première : réussir à emmener les joueurs dans une espèce de HUB, un bâtiment ou une ville, qui servira de QG pour préparer toutes les futurs missions. Cela va me permettre de développer avec le groupe ce lieu, d’avoir un endroit de départ commun à chaque mission et par conséquent faciliter l’arrivée des nouveaux joueurs. J’ai juste à trouver une petite accroche sur le prochain scénario et ça devrait rouler !

Penser à mettre en lumière chaques joueurs : Chacun mérite son petit moment de gloire, où il aura l’occasion de briller ! J’ai clairement pas su mettre tous le monde en avant.

Penser à définir en amont avec le groupe le niveau de gore que je peux me permettre. J’ai été plutôt soft et je ne pense pas que cela est dérangé, mais c’est quand même une précaution que j’aurais dû prendre.Voilà ! Rendez vous dans deux semaines pour la suite des aventures Image

Bonne soirée à vous !

 

II) Commentaire

 

Je pense que tout les maîtres du jeu ont dû faire face au moins une fois dans leurs vies à une séance qui ne se passe pas très bien. Je parle de celle avec deux joueurs sur leurs téléphones, un constamment aux toilettes et l’autre qui demande tout le temps s’il reste des chips… Bref, ce genre de séance implique une remise en question évidente, et pas seulement pour le MJ ! Quelles sont les attentes des uns et des autres ? Faut-il en discuter ensemble lors de la session 0 ? (Création de personnage, explication des règles / univers, …) 

De ma petite expérience, je pense qu’il ne faut pas que tout repose sur le maître de jeu. Certe, il prépare la partie et le scénario, mais ceux qui vont le faire vivre, ce sont les joueurs ! J’ai parfois eu tendance à penser que la place du joueur était “confortable”, juste à ramener un set de dés, un paquet de chips et s’asseoir à la table pour profiter. Et bien de ma place, je dois bien admettre que les parties les plus sympathiques que j’ai pu jouer / mener, c’était lorsque les joueurs s’impliquaient dans la partie. Cela peut aller de l’interprétation excentrique du personnage, au quelques descriptions qui rendent plus vivantes la scène, en passant par le tutorat des nouveaux joueurs à la table en termes de règles.

C’est quelque chose que j’ai eu du mal à amener et valoriser dans le cadre de mon atelier, mais depuis quelques séances (Septembre-Octobre 2018), je sens que la mayonnaise commence à prendre et je suis très agréablement surpris par l’implication de certains participants ! (Interprétation, Création de Background, …) J’en parlerais un peu plus longuement lorsque nous arriverons à ces comptes-rendus.

 

Voilà ! Comme d’habitudes, si vous avez des retours, n’hésitez pas ! 

Ludiquement,

Jérémy

Share this Post