Jérémy GUILBON/ November 6, 2018/ JDR Psychiatrie, Jeu de Rôle/ 0 comments

Bonjour à toutes et à tous !

Pour le compte-rendu du jour, je vous propose la première partie de Dungeons & Dragons V5 à la Clinique.

 

I) Compte-Rendu

 

“01/04/2018 On passe sur D&D 5 !

Les aventures d’un jeune MJ en Clinique de psychothérapie institutionnelle !

#jdrpsychiatrie

Bonjour à toutes et à tous ! Je reviens vers vous afin de vous conter la suite de mes aventures rôlistiques ! Pour rappel, je propose du jeu de rôle dans une clinique de psychothérapie institutionnelle accueillant à 50% des adolescents.

Aujourd’hui, j’ai enfin pu faire jouer D&D5 ! Pour la petite histoire, c’est part D&D que j’ai commencé le Jdr (en tant que joueur, sur ADD2 de mémoire) et c’est à nouveau lui qui m’a relancé sur cette voie. (Avec la sortie du PHB en Fr il y a plus d’un an maintenant) Autant vous dire que j’étais impatient de me lancer dans l’expérience et l’arrivée du Starter Set et de l’écran en Vf m’ont paru idéal pour le proposer au boulot.

Le jeu étant un peu plus technique et complexe que Dungeon World et Barbarian of Lemuria, j’ai un peu préparé mes ados en amont. Je dois dire que le résumé des règles en 32 pages est un outils super pratique pour débuter et expliquer le système pas à pas. Mon groupe était complet : 5 jeunes, de 15 à 24 ans ! En terme de pathologies, ça oscille entre la dépression, les troubles de la personnalités, la possible entrée dans la psychose, … Bref, des profils variés qui brassent une bonne partie du spectres de la psychiatrie de l’adolescence.

D&D chaotique neutre

Les jeunes du groupe se côtoient déjà quotidiennement et ils se rencontrent très souvent autour du jeu ! (Société, vidéo, …) Le renouvellement de la ludothèque au sein de la Clinique a été une vrai bouffée d’air frais et une dynamique interne c’est crée dans le groupe. (Ils organisent eux même très souvent des soirées jeux)

Première partie de l’après midi : Description des prétirés, description du système de jeu et des spécificités de Donj’. Après une demi heure, chacun a pu choisir un perso, les règles sont grossièrement assimilées et ils sont prêts !

On commence donc le scénario des Mines Perdues de Phandaline (Désolé pour les afficionados de la VO, ça doit piquer un peu les yeux) ! L’ambiance est rapidement posée, les PJ prennent rapidement à coeur la livraison de la charette et surtout le sort de Gundren ! Arrivé à la tanière des gobelins, les PJ sont confiants ! L’exploration ce passe bien, ils décident d’emprunter le raccourci qui mène à la salle du boss ! Ils mesurent difficilement l’adversité qui se dessine, après tout, ils ont massacré facilement quelques gobelins, c’est pas un Gobelours qui allait les effrayer ! Ils ont réussi à bricoler un plan relativement fiable et ils se sont lancés à l’assault ! Le plan consistait à utiliser un spell du clerc pour faire un bruit provenant de l’autre côté de la salle et ainsi profiter de l’effet de surprise pour attaquer ! Bien entendu, si les plans se déroulaient sans accrocs, on s’ennuierai rapidement… Les dés ont été capricieux, l’embuscade n’a même pas entamé un des gobelins ! L’arrivée du chef à fait son petit effet dans le groupe. En deux rounds de temps, il a réussi à attaquer deux fois, entraînant la neutralisation du Guerrier et du Clerc ! La panique commence à monter dans le groupe mais heureusement, la magicienne réussi à endormir le monstre grâce à Sommeil ! Les survivants profitent de la minute de répis pour soigner leurs camarades et surtout profiter que le monstre soit à terre pour tenter de l’achever ! Leurs attaquent sont puissantes mais le monstre se relève à 1HP. L’effroi monte dans le groupe, chaque attaque étant potentiellement fatale… C’est la magicienne, avec un soupir de soulagement qui terrassera la bête ! La suite se déroulera avec un peu moins d’accroc, les plans étant mieux construits et le danger mieux évalué !

Bref, une très bonne session pour moi et le groupe ! Le jeu me plaît dans la maitrise et les jeunes ont bien aimé aussi.

Je reste indécis sur l’utilisation ou non d’une battlemap avec fig pour les combats. J’ai peur que le côté wargame prenne le dessus et rallonge excessivement les combats mais d’un autre côté, c’est un bon moyen pour recentrer l’attention ! Je pense que je finirais par faire le test pour voir les préférences de chacun.

Prochain objectif : Session 0 afin que chacun puisse créer son personnage puis poursuite de la campagne avec l’arrivée dans la ville de Phandaline !

Merci d’avance pour la lecture de mes petits compte rendus Image Si vous avez des questions et/ou des remarques, n’hésitez pas !

Jérémy”

 

II) Commentaires

Ah la Battlemap… Un dilemme qui m’a occupé pendant quelques mois ! D’un côté, je sors d’une approche très narrative des combats, avec une souplesse propre aux jeux “powered by the apocalypse” (pbta) et de l’autre, je me lance dans un jeu où une partie des règles fonctionnent parfaitement avec cet outil… J’y vois autant de qualités (focus sur l’action, stratégie, …) que d’inconvénients (Combat plus long, plus de logistiques, côté jeu de plateau qui peut reprendre le dessus, …) La séance suivante sera décisive sur mon choix final ! 

Et vous, si vous êtes joueurs de D&D5, avec ou sans battlemap ? 

Merci d’avance pour vos retours ! 

Jérémy

Share this Post