Jérémy GUILBON/ novembre 27, 2018/ JDR Psychiatrie, Jeu de Rôle/ 0 comments

Hello ! Me voici de retour pour vous narrer la suite de nos aventures sur Monster Of The Week ! 

I) Le Compte-Rendu

 

Séance du 20/05/2018 : Monster of the Week

#jdrpsychiatrie

Les aventures d’un jeune MJ en clinique de psychothérapie institutionnelle, épisode 10 :  » Il nous manque une pièce du puzzle, j’en suis sûr ! T’inquiète pas, la pièce manquante j’vais la faire au fusil à pompe ! Pis après j’y foutrais le feu, par principe ! » Aka Le retour d’Alfred !


Bonjour à toutes et à tous !

Pour ceux qui ne connaissent pas encore mon projet, je suis infirmier dans une Clinique de psychothérapie institutionnelle et j’ai la chance de pouvoir pratiquer le JdR avec des ados hospitalisés. A travers mes compte-rendu, j’essaye de vous présenter ma pratique au près d’un public particulier et les effets « thérapeutiques » possible que j’en tire.

L’organisation de l’atelier a un peu changé depuis la dernière fois. Dorénavant, je fonctionne avec un système d’inscription au Club une semaine en amont, au même titre que d’autres ateliers, afin d’élargir mon public et surtout donner une chance à tout le monde de pouvoir participer. Mon pool de joueurs potentiels devenant trop important, il me fallait changer de méthode. J’ai fixé le nombre de participants à 5. De plus, cela replace l’atelier dans le circuit plus traditionnel de l’asso et lui donne une plus grande visibilité.

Ce changement sur les inscriptions a permis à Alfred, le joueur « lourd » de la dernière séance de D&D5 de s’inscrire. (Pour rappel, il est diagnostiqué autiste d’Asperger) J’ai été un peu surpris car le dimanche n’est pas un jour de venu pour lui en HDJ (Hôpital de jour) mais pour participer à l’atelier, il a décidé de revenir ! (En plus du fait qu’il soit rédacteur en chef cette semaine de notre journal institutionnel)
Bien entendu une fois que j’ai vu son nom apparaître sur la fiche, j’ai pris un temps avec lui dans la semaine afin de créer son personnage mais surtout de le « préparer » pour la séance. Je lui ai fais part de mes craintes, des débordements qu’il peut provoquer et du fait que ses multiples interventions de la dernière fois étaient parfois pénibles, aussi bien pour moi que pour les autres joueurs. Cela semble l’avoir un peu décontenancé, car ce n’est pas du tout le ressenti qu’il avait eu ! Et blam ! Je me prend de plein fouet un petit rappel théorique fort important : les relations sociales ne sont vraiment pas le fort des patients autistes. En fin de compte, il ne s’est même pas rendu compte que c’était pénible pour les autres ! Il est très difficile pour lui de discerner les émotions de l’autres via le non-verbal, comme le regard ou la posture…

Le jeu choisi cette semaine est Monster of the Week. Nous étions impatients de poursuivre sur notre lancée ! Les trois jeunes de la précédente séance ont pu s’inscrire, créant ainsi une continuitée dans l’histoire et dans le groupe.

Les deux nouveaux sont :

Alfred : Je vous renvoie à mon CR sur D&D5 afin de trouver une description plus détaillée de son « bagage » psychiatrique. Il a choisi d’incarner un Parano, rôle qui lui sied à merveille ! Il choisi d’incarner un jeune en fugue, vivant de squat en squat, profitant de ses dons de Hacker pour assouvir son besoin de compréhension du monde qui l’entoure. C’est lors d’un programme de cours pour les personnes démunies qu’il a fait la connaissance de Mme Tenryu, couverture de la professionnelle du groupe. Il a vite senti l’affaire louche et il n’a pas hésité à espionner le petit groupe. Le point d’orgue de son investigation fut pour lui la découverte des dons des autres ados lors du combat contre l’esprit de Frank Kraft.  Lui qui c’est toujours senti différent, il a enfin pu trouver des personnes extraordinaires ! Bien entendu il garde une certaine méfiance envers les autres, n’hésitant pas à tracer sa propre voie, sans partager les infos qu’il a pu glaner.

Le lien entre Alfred et son avatar, Jerôme, est à mes yeux très touchant. Je pense que ce sentiment de différence et de profonde solitude sont (ou ont été) authentiques. Il décrit assez bien ce que ça fait de se sentir seul comme « on est », sans semblable autour avec qui partager… Le voir aujourd’hui à ma table, passant un excellent moment avec les autres, me montre tout le chemin qu’il a parcouru depuis son hospitalisation. De plus, cerise sur le gâteau, il c’est admirablement tenu durant la séance. Je n’ai pas eu à le recadrer personnellement et le moindre petit débordement était directement repris par le groupe, en RP ou en hors RP selon le contexte. Je l’ai félicité à la fin de la séance, lui disant qu’il avait réussi à me faire dépasser mes aprioris ! Il semblait particulièrement fier, je crois qu’il est très sensible à la reconnaissance de ses pairs…

Cédric : Jeune hospitalisé depuis plusieurs mois maintenant. Semble surtout déprimé. Il fait peu de chose, restant pas mal dans sa bulle. Un des rares ateliers qui l’anime, c’est le jeu, et particulièrement le Jdr dont il est très friand. Pour vous dire son attachement à l’atelier, il a parfois raccourci volontairement des permissions afin de pouvoir participer ! Il est d’un naturel très discret mais l’atelier est un des espaces où il arrive à s’exprimer plus facilement. Il a choisi d’incarner l’expert. Il s’est imaginé un homme de 54 ans, officiant comme bibliothècaire au sein du campus. Il a dissimulé son repaire au sein de la bibliothéque. Il suffit de tirer sur l’annuaire (Couverture quasi-parfaite en ce XXIe siècle) pour faire apparaître sa cachette. Afin de parfaire le tout, il a choisi d’être l’oncle maternel d’Amy, l’épouvantail du groupe. (Et très certainement élément principal du métaplot de la campagne. La mère d’Amy a disparu dans de mystérieuse circonstance peu de temps après sa naissance.) Bref, « Tonton Fred » c’est très naturellement inséré dans le groupe et l’histoire et c’est vraiment top ! Il me tarde de développer avec lui cet homme aigri, alcoolique, mais aidant les jeunes dans la chasse aux monstres ! Il me tarde de découvrir pourquoi il vit seul, comment il a découvert l’occulte, le lien avec sa soeur, … Je retrouve la force des PbtA et le « jouer pour voir ce qu’il va se passer » !

Pour la séance, j’ai utilisé le scénario « Dead Mall » de M. Fabulo, légèrement simplifié pour des histoires de timing et modifié pour le faire coller plus facilement à « Lost Creek », la ville que nous avons imaginé.
Que dire si ce n’est que ce fut une excellente séance ! Un des jeunes était assez mal, très triste pendant le repas et il comptait sur l’atelier pour se faire porter par le groupe et passer à autre chose. Je crois que l’objectif est réussi, tant son sourire était présent tout  le long de la séance. (Un peu plus de trois heures)
Je me suis senti plutôt à l’aise et j’ai enfin réussi à donner à chacun son moment de gloire ! On a bien rit lorsque que l’alcoolisme du Bibliothécaire a permis au groupe de se débarasser définitivement de la créature en improvisant un cocktail molotov.
Le jeu tourne admirablement bien, les règles sont facilement assimilées et les rebondissements sont nombreux. J’ai dû raccourcir un peu les sous-intrigues en cours de route, mais aucun soucis, elles me serviront à introduire les prochains mystères ! La souplesse du système est vraiment confortable (pour moi en tout cas) et la mise en avant du RP et de l’imagination de chacun est un vrai plus. Elle me permet de valoriser directement (voir récompenser) une bonne interprétation de perso et en plus, elle donne tout de suite une couche de profondeur supplémentaire aux PJ.

Voilà donc un bilan positif pour cette séance ! La prochaine est prévue pour dans deux semaines et cela sera très certainement sur Monster of the Week. Je crois que je vais tenter de finir cette mini-campagne avant de passer à autre chose.

Merci à vous de m’avoir lu jusque là, si vous avez la moindre question je me ferais une joie d’y répondre !

Ludiquement,

Jérémy

PS : Le projet d’interview avance bien ! Je vous tiens au courant très bientôt ;)

 

II) Commentaires

Les progrès d’Alfred vis à vis de son positionnement dans le groupe commencent à partir de cette séance à prendre forme. Il arrive habilement à utiliser le cadre du jeu et son personnage pour « habiller » ses petites envolées habituelles. Bref, il a réussi à transformer un trait de caractère parfois pénible pour les autres en un élément caractéristique de son personnage !

Bien que cela n’apparaisse pas encore dans le CR, je commence à me retrouver avec pas mal de petites « briques », des sous-intrigues propre à chaques personnages qu’il va falloir réutiliser… A cette époque, j’étais encore confiant car une ligne directrice claire se dégage des parties (Amy l’épouvantail et la disparition mystérieuse de sa mère). Néanmoins, il va devenir de plus en plus difficile pour moi de construire des histoires sympas et cohérentes prenant en compte les histoires de chacun… Peut être aurais-je du faire comme dans certaines séries : faire un focus sur un ou deux perso max par sessions ! 

 

Voilà ! Merci à ceux et celles qui s’intéressent à ma pratique. Je vous dis à très bientôt pour la suite de nos aventures !

Ludiquement, 

Jérémy

Share this Post