#JDRpsychiatrie saison 2 Bilan

Jérémy GUILBON/ mars 7, 2019/ JDR Psychiatrie, Jeu de Rôle/ 2 comments

Bonjour à toutes et à tous ! Après 6 mois denses et éprouvants, il est l’heure du bilan pour cette saison 2 !

Pour rappel, je suis infirmier dans une clinique de psychothérapie institutionnelle et je propose depuis plus d’un an du jeu de rôle dans le cadre d’un atelier thérapeutique, « Ludi’Rôle ». 

Après une première saison faite de découverte de plusieurs jeux / systèmes / ambiances, l’envie de mener une campagne est apparue. L’idée de pouvoir vivre une aventure en plusieurs épisodes et d’avoir un cadre plus grand pour développer son personnage ont été les premiers leitmotivs. (Et également me canaliser sur un seul et même jeu !) Pari réussi ? On va voir ça !

 

Afin de recueillir les avis un peu plus à froid, j’ai proposé un questionnaire aux différents participants de la campagne. Je vais m’en servir pour structurer cette partie du bilan.

 

     1. Avez-vous apprécié la campagne de D&D ? Et pourquoi ? 

 

« C’était très bien. On pouvait se mettre dans la peau de son personnage et cela a permis de vivre une très belle campagne imaginaire mais aussi évacuer toutes les tensions. » Marius, Barbare devant l’éternel, joueur le plus régulier de cette campagne.

« Ce fût une excellente aventure menée avec tous mes compagnons d’armes. Chaque sessions fut un réel bonheur passé à élaborer des stratégies ou pinailler sur les défauts de l’autre. Mon seul et unique « mais », serait plutôt d’un point de vue subjectif où je n’ai pas réussi à faire corps avec mon personnage.«  Damien, le joueur incarnant le Tieffelin ensorceleur maître des illusions, souvent perdu face à l’immensité des choix qu’offrait son personnage.

« Oui, car voir l’évolution de nos personnages au fur et à mesure de l’histoire donne un sentiment de puissance » Samuel, laissé pour mort par ses compagnons puis revenu avec un autre personnage, toujours un peu limite… Passer du nécromancien au chasseur de primes, c’est toujours limite en termes de confiance !

Bon et bien de mon côté j’ai moi aussi apprécié cette campagne. C’est la première fois que j’en mène une et c’est super d’avoir de la marge pour confronter les personnages aux conséquences de leurs actes, tout en pouvant développer les personnages secondaires ! De plus, j’ai eu l’occasion de créer tout un pan de l’histoire (Personnage de Samuel devenu maléfique) et ce fut plaisant de « construire » un scénario avec son donjon. 

 

    2. Que pensez-vous du système de règle ? Avez-vous eu le sentiment de le maîtriser ?  Pourquoi ?

 

« Intimidant et intriguant à la fois par le nombre ahurissant de dés et une fiche de personnage très élaborée où l’on peut s’égarer parmi les multiples stats et compétences, qui par la suite sont comprises et acquises lors des parties. » Damien

« Après une ou deux parties, les règles sont très bien assimilées. Il suffit juste de les potasser un peu.«  Samuel

Pour moi, aucun soucis avec les règles, je trouve ça simple, limpide et complet. Peut être encore un peu d’hésitation autour de la magie, mais c’est un coup à prendre. C’était plaisant d’observer l’évolution de la maîtrise des règles au sein du groupe. Au fur et à mesure de la campagne, elles se faisaient de plus en plus discrètes et intuitives pour tous, ce qui a laissé plus de place pour l’interprétation des personnages. Concernant, la battlemap, j’en suis très content. Son utilisation recentre directement l’attention et permet à chacun de déployer son potentiel « tactique ». 

 

    3. Avez-vous des retours sur ma manière de maîtriser ? (Bon comme mauvais, je suis ouvert à la critique !)

 

« Aucune, MJ compétent, drôle et troll parfois » Samuel

« J’ai beaucoup apprécié les PNJ, ils donnaient une notion de « véritable » au monde » Jérôme, joueur du prêtre du groupe, responsable en partie du décès du PJ de Samuel.

« Je n’ai pas grand chose à redire à part une fantastique capacité d’improvisation, des PNJ attachants et qui plus est presque vivant avec une répartie du tonnerre. Une narration au poil avec un poil d’espagnol qui m’ont marqué (Mon accent nain). Par contre j’adorerais pouvoir avoir l’accès à des fonds sonores et des bruitages. » Damien

 

Bon, visiblement, ça plaît ! C’est très/trop positif, usant d’un peu trop de superlatifs à mon goût, mais bon, je ne vais pas me plaindre non plus. Pour la plupart, je suis la première « expérience » de Jdr, donc peu d’élément de comparaisons, mis à part Mahyar sur Aventures. Je vais explorer la piste de l’ambiance sonore, voir ce qui peut être facile et pratique à mettre en place. (Je crois que j’ai une appli qui traîne sur mon mobile) Dans tous les cas, je suis assez content de réussir à prendre du recul après chaque partie afin d’améliorer des choses (Usage et mésusage de la battlemap, descriptions basées sur les cinq sens, …) et j’ai vraiment le sentiment de progresser dans mes compétences, ce qui est fort appréciable !

 

 

     4. Est-ce-que le format campagne vous convient ? Ou préférez-vous des One-Shot ou des histoires plus courtes ? Pourquoi ?

 

« Le format campagne me convient car il permet d’installer un monde«  Jérôme

« Pour être totalement franc, j’ai beaucoup plus aimé les formats campagnes que One-Shot. Par exemples avec Degenesis, nous y avons fait un scénario mais le fait que derrière il n’y ai pas de continuité dans l’histoire de nos personnages m’a un peu frustré. Alors qu’avec la campagne de D&D, même si elle a duré un certain temps tout de même, il y avait une continuité plutôt appréciable et l’histoire m’a passionné » Rémi, Paladin qui cherche encore sa voie malgré les multiples perches du MJ.

« Je préfère les One-Shot, car le problème avec les grosses campagnes c’est que les mêmes joueurs doivent venir si l’on veut connaître toute l’histoire » Arthur, Roublard dans l’âme.

 

Bon, là je touche le cœur du sujet de cette seconde saison, la campagne ! Effectivement, avoir une grande amplitude permet de développer son personnage et d’apprécier la monté en puissance. Néanmoins, cette « petite » aventure nous a quand même emmené sur plus de six mois de jeu. Est-ce une temporalité raisonnable ? Faut-il augmenter la fréquence des sessions ? (Le samedi peut-être ?). Pour ma part, j’aime bien les deux. La campagne permet de changer de rythme et les choix fait durant un scénario auront peut-être des répercussions dans trois séances. De plus, le fait de rester sur le même système de jeu permet aux règles d’être au fur et à mesure plus discrète, de part leurs maitrises. Néanmoins, j’ai très régulièrement des jeux à essayer et proposer régulièrement des petites parties permet de tester d’autres approches de jeux / univers / systèmes. C’est important pour moi car je commence à prêter plus d’attention aux game design et à ses imbrications dans la façon de raconter des histoires.

 

     5. Maintenant que nous avons reçu du matériel pour l’atelier, désirez-vous essayer de maîtriser une partie ? (Ou plus, bien entendu ?)

 

« Oui, en effet cela me tenterais plutôt grandement de pouvoir tenir une campagne entière comme celle qui est présente dans les livres de Monster of the Week, qui me tente bien plus que les autres JDR présent dans notre placard. » Rémi

« Faire une partie me semble possible, par contre, une campagne entière me semble hors de portée. »  Arthur

« Je m’y tenterai une fois pour voir si le rôle de MJ me convient et peut-être continuer. » Jérôme

« J’aimerai à fond !!! Me lancer comme conteur et auteur dans un monde fantastique ou fictif, donner corps et âmes à une histoire et des personnages… Je pense que cela permettrait de m’entraîner sur ma diction et la confiance que je porte sur moi car au jour le jour, je doute encore.«  Damien

 

Transmettre la flamme du jeu de rôle : Check ! C’est mon objectif pour la saison 3 de l’atelier : accompagner sur les premières maîtrises de jeu. A l’heure où j’écris ses lignes, nous attendons fébrilement un petit colis débordant de dés en tout genre et la première session tenue par un patient aura lieu dans 10 jours, sur le kit d’initiation de Knight (Damien qui s’y colle en premier) ! Sans changement de dernière minute, je serais enfin à la place de joueur ou « aide-MJ » dans le cadre de l’atelier.

J’en profite pour remercier très chaleureusement les éditeurs qui ont répondu à notre appel aux dons, permettant à notre petite ludothèque d’être déjà bien remplis ! Le studio DeadCrows avec l’intégrale de Monster of the Week, les XII Singes avec Cthulhu Hack (et bientôt into the odd normalement), Black Book Edition avec un énorme colis de 8.5 kg comprenant le tryptique D&D5 + l’écran, le tryptique Héros & Dragons + l’écran et le boite d’initiation des Chroniques oubliées fantasy (avec en prime une interview dans le Casus 28), Yggdrasil avec Darkrunes + l’écran, Sans-Détours avec la boite de base de Paranoïa et enfin Renegade france, avec le kit d’initiation de Shaan renaissance !

 

 

      6. Avez-vous des souhaits concernant les prochains jeux ? (Thème, univers, ambiance, …)

 

« J’avais bien aimé la partie se déroulant à notre époque avec l’ambiance surnaturelle » Arthur, fan de la série Supernatural.

« J’aimerais bien un univers médiéval-oriental ou steampunk » Jérôme

« Je suis ouvert aux différents thèmes, univers, ambiances, car cela permet de se mettre dans la peau de personnages très divers ! » Marius

 

J’aime bien cette dernière question, car elle ouvre un champ des possibles impressionnant ! Dans un premier temps, je pense proposer un peu de Knight, au moins trois sessions. La première serait tenue par moi, afin que Damien test le système, puis il prendrait la main pour le scénario du kit d’intro et enfin, je bouclerais cette petite histoire avec la suite présente dans le livre de base. Je pense ensuite proposer le kit d’initiation de la légende des cinq anneaux, afin de proposer un univers plus oriental. Je suis très curieux de les confronter aux multiples codes sociaux et de voir si ça les aide ou non à se projeter dans l’univers. Cela servira de petite parenthèse (Zen ?) et après nous allons nous attaquer activement au matériel présent dans notre petite ludothèque ! 

 

Je vais terminer ce bilan et remerciant ceux et celles qui suivent notre petite aventure. Vos retours sont précieux et vos encouragements motivants !

 

Ludiquement,

 

Jérémy

 

 

Share this Post