#JDRpsychiatrie saison 2 épisode 10

Jérémy GUILBON/ mars 1, 2019/ JDR Psychiatrie, Jeu de Rôle/ 2 comments

Le 03/02/2019 : Dungeons & Dragons 5

#jdrpsychiatrie

Les aventures d’un jeune MJ en Clinique de Psychothérapie institutionnelle Saison 2, Episode 10 : Season Finale : Et c’est un 20 ! Wouhou ! « Bon ba… Salut, les bleus ! » Le spectateur disparaît dans un petit flash lumineux…

Bonjour à toutes et à tous ! 

Pour ceux qui ne connaissent pas encore mon projet, je suis infirmier dans une Clinique de psychothérapie institutionnelle et j’ai la chance de pouvoir pratiquer le JdR avec des ados hospitalisés. A travers mes compte-rendu, j’essaye de vous présenter ma pratique au près d’un public particulier et les effets « thérapeutiques » possible que j’en tire. 

 

Organisation particulière pour cette dernière séance de la campagne. On s’est arrangé pour manger ensemble, plus tôt, de façon à attaquer au plus vite le donjon ! Au final, on a fait une séance de presque 6 heures (avec les pauses), et le temps semble avoir défilé à toute vitesse pour tout le monde ! 

 

Le groupe est constitué de 4 habitués et d’un nouveau :

 

Marcial avec son Barbare, quasi leader du groupe, de part sa stature et sa très grande régularité au sein de la campagne. (En plus d’être le doyen et d’avoir une forte personnalité)

 

Justin avec son Prêtre de Kelemvor, personnage important à plus d’un titre ! Il est l’un des responsables de la mort du personnage de Samuel, c’est la première fois qu’il s’investit comme ça dans l’incarnation de son personnage (gros nain à la voix fluette et timide maladif) et c’est le seul à disposer de talents de guérisons. 

 

Anthony et son Roublard ! Une très bonne surprise aussi, car c’est un des ateliers où on peut le voir « s’animer », brisant sa nonchalance quotidienne… Il semble adorer les personnages de voleurs et je dois dire qu’il a incarné avec brio le concept, pour le meilleur comme pour le pire

 

Damien et son Ensorceleur maître des Illusions. C’est toujours un bon moment pour lui, mais au fil des quelques séances, ses difficultés à prendre rapidement des décisions ont été un frein, son personnage offrant trop de possibilités (ce sont ses dire). Bien qu’il semble s’être amusé, je ne serais pas surpris s’il souhaite changer de personnage, de façon à prendre une classe plus « simple » à appréhender. Je pense qu’il y a une corrélation intéressante entre ce choix de personnage et cette volonté de changement. A son arrivée, Damien présentait au quotidien un certains « vernis » social et une assurance à tout épreuve, nous faisant parfois nous demander les raisons de son hospitalisation. Et depuis quelque temps, ce vernis commence à craqueler et nous pouvons percevoir un  mal-être plus important que ce que nous avions imaginé initialement. 

 

Nicolas, deuxième séance de JdR à la table, première sur D&D. D’une nature assez réservée, il fait partie des jeunes qui, la semaine, sont soi en cours soi en stage, ne lui laissant aucune opportunités de s’inscrire à l’atelier. Il m’a fait part de son désir de participer et je me suis donc permis de le « pré-inscrire » sur la feuille. Il a choisi d’incarner un Moine, le côté versatile et Hit & Run lui ont bien plu. Cela fait plusieurs mois qu’il est hospitalisé mais ce n’est que récemment que je le « rencontre » réellement, toujours avec le média du jeu. (Je propose également beaucoup de jeux de sociétés, sur des temps formels d’ateliers comme en dehors. Peut être que je vous en parlerais à l’occasion !)

 

Bref, un petit groupe plutôt équilibré, et les règles / persos commencent à être maîtrisés, donnant une certaine fluidité à la partie, des deux côtés de l’écran !

 

Nous avons donc attaqué la dernière partie de la campagne « Lost Mine of Phandelver », la fameuse Caverne du Ressac. Je suis assez content d’avoir eu l’impression de faire vivre ce lieu, ne laissant aucun répit au groupe (J’suis content d’être moins « gentil » !) et essayant de jouer avec tout les sens des PJ dans les descriptions. La longue durée de la partie m’a permis d’éviter la coupure en plein milieu et de rester plongé dans l’énergie du moment. Bien entendu, quelques pauses furent nécessaires…

A noter quelques beaux moments de RP :

  • Le Roublard qui réveille la marchande du village aux aurores, à coup de cailloux sur sa fenêtre, afin d’acheter de l’équipement avant de partir à l’aventure. Bien entendu, l’humeur massacrante de cette dernière à fortement jouer sur les tarifs appliqués. 
  • Lors de la présentation du groupe au Moine, nouveau venu : « Et toi, t’es qui ? Moi ? J’suis un mec qui enterre les cadavres… T’es croque-mort ? Non, prêtre de Kelemvor ! »
  • Le Barbare qui fracture une porte et qui tombe nez à nez sur une troupe de Hobgobelins qui eux même s’étaient barricadés contre des morts-vivants. « Euhhhh coucou ? »
  • Le Roublard qui périt tristement sur un échec critique au jet de sauvegarde contre la mort. Néanmoins, une sombre puissance le ramène à la vie … Entre ça et l’encyclopédie sur Chult, autant vous dire que les amorces pour lancer la campagne Tomb of Annihilation sont là ! 
  • Le magnifique bluff du Roublard (encore !) face au « Spectateur », se faisant passer pour la relève de la garde de la forge magique… Il partira dans un magnifique « Bon ba, Salut les bleus ! », rassurant les aventuriers épuisés par leurs péripéties. (Je pense que cette rencontre aurait pu être fatale pour le groupe)

 

La clôture de l’histoire est donc faite, la mine est pacifiée, Gundren pleure la mort d’un de ses frères mais il remercie chaleureusement les héros. Les voilà célèbres dans la région et il est fort probable que l’appel de l’aventure résonne à nouveau pour eux… Cette petite campagne aura donc duré 6 mois ! Je vais faire un bilan global de cette aventure, de mon point de vue et de ceux des joueurs, dans mon prochain billet !

A très bientôt !

Ludiquement, 

Jérémy

 

Share this Post