Jérémy GUILBON/ décembre 20, 2018/ JDR Psychiatrie, Jeu de Rôle/ 0 comments

Hello ! Aujourd’hui je vais vous présenter une nouvelle forme de compte-rendu. Après l’avoir observé et noté, je vais essayer de développer un peu plus le lien entre personnage joueur et joueur. Le premier candidat ? Alfred ! Sans plus attendre, place au texte ! 

Le compte-rendu

Le 24/09/2018 : Dungeons & Dragons 5 HS

#jdrpsychiatrie

Les aventures  d’un jeune MJ en Clinique de Psychothérapie institutionnelle Saison 2, HS 1 : « J’voudrais faire un guerrier tu vois, mais régis par un code d’honneur strict. Tu sais que maintenant tu peux faire un Samouraï ? « Etoile dans les yeux » Je fais ça ! »

Bonjour à toutes et à tous !

J’inaugure un nouveau type de compte-rendu, à savoir une création de personnage un peu plus détaillé, avec le parallèle joueur / personnage et les éléments pathologiques / thérapeutique qui peuvent transparaître.

Je vais commencer cette série avec la personne pour qui l’atelier a, à mes yeux et aux siens, le plus profité : Alfred.

Alfred est un jeune homme de 24 ans, diagnostiqué syndrôme d’Asperger (une forme d’autisme).

Je vais utiliser la définition de Wikipédia car je la trouve plutôt parlante :

« Comme tous les TSA, le syndrome d’Asperger se caractérise par des difficultés significatives dans les [font]interactions sociales[/font], associées à des intérêts spécifiques ou des [font]comportements[/font] répétitifs. Il s’en différencie par l’absence de [font]déficit intellectuel[/font] et de retard dans l’apparition du [font]langage[/font]. Il s’associe souvent à une maladresse physique et une utilisation atypique de la parole, bien qu’elles ne soient pas toujours retenues [font]pour le diagnostic[/font]. »

Concernant Alfred, on retrouve distinctement plusieurs de ces éléments :

Difficultés dans les relations sociales : Alfred est d’un franc parlé à tout épreuve. Il dit tout haut ce qu’il pense et il fier de se trait de caractère. Il est d’une honnêteté rare et au moins avec lui, on sait où on va :). Néanmoins, au premier abord, il fait surtout gros « lourd », avec son rire bien gras et ses blagues souvent douteuses… Il a fallut que nous apprenions à le connaître, lui et son histoire, pour percer un peu cette carapace et voir ce qu’il y avait en dessous, à savoir un jeune homme blessé par la perte de sa mère et des années de harcèlement à l’école. Par ailleurs, on distingue encore assez facilement l’absence de repères sur les codes sociaux lors de la communication (Le non-verbal, …) 

Intérêts spécifiques :  Le Japon, son histoire et sa culture, passé et actuelle ! Il est également féru de la culture de l’imaginaire, particulièrement d’Heroic Fantasy et de l’œuvre de Tolkien. Il écrit depuis plusieurs mois son propre univers de fantasy. A son stade c’est plus qu’une passion, c’est mono maniaque !

Absence de déficit intellectuel : Il est allez jusqu’à la fac de mémoire !

Il a été hospitalisé fin 2015 et depuis bientôt un an et demi, il est suivi en hôpital de jour. Ce temps nous a permis de faire sa connaissance et de suivre son évolution. Alfred c’est très bien intégré au sein de la Clinique et il a rapidement trouvé des pairs avec qui tisser des liens, certains subsistent encore à ce jour. Il participe activement à l’atelier informatique et depuis l’année dernière, il a été élu au Club Thérapeutique, l’association loi 1901 géré conjointement par les patients et les moniteurs. Nous travaillons avec lui en ce moment la séparation avec son père et l’autonomisation. Il dispose de la RQTH et il a effectué un stage il y a peu en milieu ordinaire, via un ESAT, confirmant la bonne indication pour lui. Il est lui même demandeur et nous allons essayer de l’accompagner dans un projet d’appartement thérapeutique, en collocation avec d’autres patients.

Que pouvons nous attendre d’un atelier JdR pour lui ? Et bien déjà tout le jeu « social », avec ses codes et ses spécificités. La dynamique de groupe est également importante. Enfin, la valorisation de son imaginaire !

Son personnage :

Trholg, Fils de Karok du Clan des Crocs de sang, Demi-Orque Guerrier, avec un historique d’ancien soldat.

Trait de personnalité : Je suis toujours poli et respectueux.

Idéaux : Responsabilité. Je fais ce que je dois faire et j’obéis aux autorités quand elles sont justes (Loyal).

Liens : Mon honneur est ma vie.

Défaut : J’ai peu de respect pour celui qui n’est pas un réel guerrier.

Blason Héraldique : Un phénix dans un cercle de feu, symbole d’un esprit indomptable.

Instructeur : Maître d’armes. Votre mentor vous a aidé à ne faire plus qu’un avec l’arme de votre choix en vous transmettant des connaissances très précises sur la manière de l’utiliser le plus efficacement possible.

Style de prédilection : Élégant. Vous vous déplacez avec grâce, précision et un contrôle absolu, sans jamais utiliser plus d’énergie que nécessaire.

Voilà le personnage imaginé dans le respect le plus strict du carcan de règles de D&D5. Les choix sont tout à fait cohérent avec l’idée de Samouraï et il en est très content. Il nous reste à définir certaines choses (le mentor surtout), mais nous ferons ça dans le temps.

Il y a un parallèle fort intéressant dans l’origine même du personnage et Alfred.

Nous avons un Demi-Orque, d’une nature « bestiale », qui tente de la refreiner avec un code d’honneur proche du Bushido. Et si nous considérions les traits autistiques comme le parallèle de cette bestialité ? Alfred a mis pas mal de petites choses en places pour sortir de son repli sur lui-même et il a lui aussi un code d’honneur (Honnêteté, franc parlé, …)

Depuis son arrivé dans l’atelier, je peux noter une franche amélioration dans la dynamique de groupe. Au début, il était lourd, omniprésent, il coupait la parole, riait fort à tout et n’importe quoi, faisait des blagues vaseuses, … Il n’était pas du tout réceptifs aux signes plus ou moins subtils de « ras-le-bol » de ses camarades. J’ai pu reprendre ça avec lui après une séance et ça l’a métamorphosé ! Les progrès sont flagrants de séances en séances. Il prend toujours sa place au sein du groupe, mais ça ne déborde pas et il respecte la parole d’autrui. Les codes sociaux sont souvent assez stéréotypés dans mes interprétations de personnages et cela lui permet de les comprendre sans aucunes difficultés. De plus, le terrain même du JDR permet d’expérimenter en toute sécurité ! Enfin, son imagination est un magnifique terreau pour moi et il me tarde de creuser le sujet avec lui et son personnage. Trholg est promis à une grande histoire !

Voilà voilà,  je suis ouvert à toutes critiques sur cette formule de CR, et bien entendu je répondrais à vos questions avec grand plaisir.

Ludiquement,

Jérémy
 

Share this Post