#JDRpsychiatrie Saison 3 Episode 1

Le Dimanche 24/02/2019 : KNIGHT

#jdrpsychiatrie

Les aventures d’un jeune MJ en Clinique de Psychothérapie Institutionnelle Saison 3, Episode 1 : « Oh la vache les mecs ! Méfiez-vous ! J’ai vu le MJ prendre une énorme poignée de D6 avec un sourire en coin ! Bwo bwo bwo … »

Bonjour à toutes et à tous ! 

Pour ceux qui ne connaissent pas encore mon projet, je suis infirmier dans une Clinique de psychothérapie institutionnelle et j’ai la chance de pouvoir pratiquer le JdR avec des ados hospitalisés. A travers mes compte-rendu, j’essaye de vous présenter ma pratique au près d’un public particulier et les effets « thérapeutiques » possible que j’en tire. 

 

Démarrage d’une nouvelle saison pour l’atelier ! Après la campagne, mon objectif est d’accompagner sur les premières maîtrises de parties de jeux de rôles tout en proposant des « mini-campagnes » de temps en temps, afin de tester de nouveaux systèmes et ambiances. KNIGHT a été choisi car le pitch a carrément branché Damien, qui sera donc mon premier candidat. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas le jeu, nous sommes ici dans un jeu post-apocalyptique avec une dimension d’horreur épique ! Les joueurs vont incarner des chevaliers en méta-armures luttant contre les ténèbres sur fond de réécriture du mythe Arthurien, dans un monde dévasté par un fléau nommé l’Anathème.

Le Kit de découverte est, à mes yeux, d’excellente qualité et je trouve que le petit scénario est une bonne introduction à ce qu’il est possible de faire dans ce jeu. Mon plan s’articule en trois parties. La première, consiste en une partie « découverte », avec Damien côté joueur. La seconde, ça sera lui qui sera au commande et moi certainement au poste joueurs / aide-MJ. Je m’imagine gérer tout les points de règles à la table, de façon à le laisser se concentrer sur le scénario. Enfin, la troisième, prendra suite au scénario d’introduction avec moi ou Damien en MJ, selon l’envie de chacun. 

Je suis assez content que Damien m’ait fait part de son envie d’essayer car il traverse une drôle de période en ce moment au sein de l’institution. (Repli sur lui et les écrans, ne va plus en cours, bref, le vernis s’effrite et il va certainement passer des tests avec une neuropsychologue afin d’affiner le diagnostic et la prise en charge qui en découle.) J’espère juste pour lui que ça ne sera pas trop de « pression », car il a déjà facilement tendance à ça, en plus d’avoir des difficultés à prendre des décisions dans l’instant. 

A noter également la présence de Quentin, un stagiaire infirmier option ancien rôliste / « GNiste » ! C’est avec joie qu’il est venu à la table vivre avec nous cette plongée dans l’univers de Knight. 

 

Le jeu :

 

J’ai utilisé un scénario du livre de base, proposant une ambiance un peu horrifique. (Base abandonnée en Sibérie pendant les nuits polaires, attaques incessantes de hordes, gros boss à la fin, …) Le déroulé c’est fait assez facilement et les conditions extrêmes permettent de mettre en avant le côté particulier des méta-armures. (Relevé topographiques, vision dans le noir, résistance au climat, …) Il y a une dichotomie assez intéressante dans ce jeu, en terme de rapport de puissance. Les humains et certaines hordes, clairement, il est facile de rouler dessus avec un groupe un peu organisé et on se sent tout puissant ! Par contre, une fois les créatures un peu plus dangereuses sorties, on change de suite de rapport, et c’est plaisant à faire jouer. 

Le système est relativement simple, bien qu’il implique une certaine aisance avec le calcul mental. (Somme de 8-12 D6). Le système dit « Combo » est original : le MJ annonce une caractéristique de base et le joueur en choisi une autre en combo. Par exemple, le joueur souhaite mitrailler une horde en courant se mettre à couvert. Le MJ impose une base de « Tir » et pour justifier son action, le joueur rajoute sa caractéristique de « Déplacement ». Il lance un pool de D6 correspondant à la somme des deux stats et on comptabilise les chiffres pairs qui sont des succès.  Par ailleurs, le jeu propose une grosse composante de customisation et il y a de nombreux petits effets sur les armes. C’est plaisant, mais clairement, j’ai imprimé l’arsenal complet pour le laisser à disposition des joueurs, afin de les laisser gérer cet aspect en partie, sinon c’est vite la foire aux questions au moindre combats !

Petite originalité au niveau de la création de personnages également  (by the book), les stats, les avantages et les désavantages sont déterminées aléatoirement par un tirage de cartes de tarots. Le choix de la méta-armure apparaît quasiment sur la fin du processus et parfois, celle désirée n’est pas forcément en adéquation avec les résultats des cartes. C’est un choix facilement contournable mais j’aime bien comme ça, car ça oblige à sortir un peu de sa zone de confort . D’un point de vue thématique, l’idée c’est que l’histoire du personnage est déjà écrite et que c’est au moment où on le joue que l’on reprend en main sa destinée…

 

Le groupe :

 

  • Marius, mon Barbare devant l’éternel, se retrouvant avec un personnage plutôt « social ». Il a donc logiquement choisi la méta-armure Warmaster. Cette dernière permet de soutenir ses camarades via des impulsions, offrants des bonus en stats ou en actions supplémentaires. Décontenancé de ne pas pouvoir foncer dans le tas, il a néanmoins adoré donner des ordres au reste du groupe.
  • Jérôme, avec un tirage plutôt équilibré, ce qui l’a dirigé vers la méta-armure Warrior. Cette dernière permet de booster certains aspects de son personnage en fonction des situations.
  • Damien, avec une méta-armure Wizard. Volutes de plasma contrôlées par la pensée + explosion de lumières font de cette armure une véritable machine à détruire de l’Anathème.
  • Quentin, avec une méta-armure Priest. Lui qui souhaitait rester un peu en retrait et surtout observer le groupe, le rôle de soutien avec la possibilité de construire des choses à la volée via les nano-machines ont fait de lui le couteau suisse de la partie !

 

Quelques petits moments de RP :

 

  • La Priest qui construit un abri avec des meurtrières afin de protéger un bunker remplit de scientifiques du Knight. Loi de Murphy oblige, la petite fortification de fortune sera pulvérisé en interne par l’explosion du prototype de lance-grenade lourd trouvé 1h avant et surtout en externe par l’énorme baffe de la créature de 10 m de haut. (La fameuse dichotomie évoquée plus haut)
  • La panique dans le groupe lorsque j’ai commencé à jouer avec ma mini brouette de dés, nécessaire pour les baffes de la fameuse créature de 10 m de haut.
  • Les dilemmes face à la découverte d’un nouveau type de créatures, ayant l’apparence et le comportement d’humains lambdas… Et si il y en avait dans toutes les arches infiltrés ?

 

 

En bref, une petite séance fort sympathique ! Quentin était très content de refaire un peu de JdR avec nous et clairement, il n’a pas perçu les côtés « pathologiques » des participants. Le système tourne bien et l’univers semble bien plaire. Damien était content de découvrir le jeu et il lui tarde de proposer la suite de l’aventure au groupe… Une séance de découverte bien sympathique pour tout le monde !

A très bientôt !

Ludiquement,

Jérémy