#JDRpsychiatrie Saison 3 Episode 7

« En tant qu’Officier Garant du Bonheur, je tiens à te dire que ta décision de m’envoyer effectuer cette tâche ne me rend pas très heureux. Alors oui, tu es le Leader d’équipe, mais dans mes fonctions il est noté que je dois éliminer ce qui nuit au bonheur. Un citoyen heureux est un citoyen plus efficace non ? »

 

 

Les aventures d’un jeune MJ en Clinique de Psychothérapie Institutionnelle Saison 3, Épisode 7 : Paranoïa

Bonjour à toutes et à tous !

Pour ceux qui ne connaissent pas encore mon projet, je suis infirmier dans une Clinique de psychothérapie institutionnelle et j’ai la chance de pouvoir pratiquer le JdR avec des ados hospitalisés. A travers mes compte-rendu, j’essaye de vous présenter ma pratique au près d’un public particulier et les effets « thérapeutiques » possible que j’en tire.

 

Deuxième séance sur Paranoïa, celle qui va nous permettre de proposer une mission plus traditionnelle après un scénario d’introduction. En terme de jeu, nous allons découvrir les F.O.C (Fonctions obligatoires Complémentaires) et les sociétés secrètes. (Qui bien entendu n’existe pas au sein du Complexe Alpha… Gloire à l’Ordinateur !)

 

1) Les petits ajouts

 

Paranoïa est un jeu qui adore les petits conflits entre joueurs ! Quoi de mieux que d’introduire des micro-pouvoirs au sein du groupe afin d’entretenir tout ça ? Merci les F.O.C ! Elles sont au nombre de six et elles vont du Leader d’équipe à l’officier scientifique, en passant par le responsable du matériel… Chaque rôles aura ses obligations et ses responsabilités… Bref, autant d’outils pour gonfler le contenu du débriefing et se faire des petits crasses !

Le scénario introduit également la notion de sociétés secrètes, des terroristes qui vont, pour diverses raisons, agir dans le dos de l’Ordinateur. Bien entendu, l’enrôlement ce fait de façon plus ou moins fortuite… Bref, je n’en dirais pas plus pour conserver la surprise à ceux qui jouerons le scénario.

 

2) L’équipe de Clarificateur

 

Rémi / Tera-PIE-1, Officier Garant du Bonheur : Petit clin d’oeil de ma part quand à l’attribution de sa F.O.C ! Rémi a pour projet professionnel d’être Happiness Manager, l’occasion était donc trop belle… Il a su s’emparer de cette fonction avec brio, retournant très souvent la situation à son avantage. Il fait preuve d’une vrai finesse dans ses approches, c’est donc tout naturellement qu’il s’est retrouvé enrôlé contre son gré dans une société secrète !

Jérôme / Ham-STR-1, Leader d’équipe : Quoi de mieux que propulser les joueurs en retrait Leader d’équipe ? Ce rôle est représenté par une grosse cible rouge et je trouve ça particulièrement parlant. Il endosse la responsabilité de la réussite globale de la mission. Autant vous dire que c’est le pigeon idéal ! L’attribution a eu l’effet escompté, Jérôme intervenant et tranchant sur la majorité des décisions, l’obligeant à se mettre un peu plus en avant !

Anthony / Ad-MIN-1, Responsable du matériel : Petite forme en ce moment pour lui, mais toujours d’attaque pour l’atelier ! Plutôt à l’aise dans l’interprétation de son personnage et sa F.O.C. Il est aller au bout de ses idées et l’histoire d’Ad-MIN-1 finira dans un tunnel en zone aveugle, avec son propre clone, a préparer une vengeance en fondant une nouvelle société secrète…

Marius / Para-NOS-2, Officier garant de la Loyauté : C’est toujours intéressant d’attribuer cette F.O.C à quelqu’un qui ne connaît pas spécialement l’univers, cela l’oblige a être particulièrement suspicieux et donc à rentrer directement dans le thème. Plutôt en forme en ce moment, des choses avancent dans sa psychothérapie et il n’est pas habitué à simplement « aller bien ».

Alexis / Alf-RAI-2, Officier Scientifique : Assez content de le voir à ma table, il traverse à nouveau une période un peu délicate et il a pu exprimer son envie / besoin de redéfinir son projet afin d’avancer concrètement. Pour rappel, nous nous orientons vers une entrée dans la schizophrénie pour ce jeune et il partage très peu ses vécus intérieurs. Néanmoins, lorsque cela arrive, c’est un véritable tableau clinique qui se dresse devant nous, avec les fameux trois « D » qui détermine la pathologie : le délire, la dépersonnalisation (le sentiment de ne plus être soi) et la discordance (les actes, la pensée et les émotions ne sont plus reliées harmonieusement) Bref, je suis content qu’il soit sortie de son inertie. J’imagine que de voir les projets de certains de ses camarades doit peser dans la balance. (Bac, CAP, stages, …)

 

3) La mission de nettoyage

 

La séance s’est plutôt bien passée, les F.O.C introduisant une véritable dynamique dans le groupe. Paranoïa est un jeu sans classe et cet outil permet de guider les joueurs dans leurs actions, en plus de donner du grain à moudre pour préparer des trahisons succulentes lors du débriefing ! Je tairais les détails du scénario afin de préserver la surprise, mais je peux dire qu’il introduit les sociétés secrètes, leurs desseins et leurs fonctionnement au sein du complexe.

Paranoïa peut tout à fait fonctionner avec un scénario qui tient sur un bout de papier, mais il implique des joueurs un peu actifs, afin de donner corps à l’ambiance. Heureusement, nous avons tout les outils en tant que MJ pour encourager / annihiler certaines pratiques à la table. (Merci la distribution honteuse de points d’XP façon bon points !)

Comme à l’accoutumé, nous avons créé des situations toutes plus ubuesques les unes que les autres, et nous nous sommes vraiment bien marrés, ce qui est quand même l’objectif principal avec ce type de jeu.

 

Conclusion :

 

Jeu très agréable à sortir en One-Shot, de par son thème décalé et sa mécanique originale (les cartes pour les combats). Néanmoins, au vu du taux de survie des clarificateurs, difficile d’imaginer une campagne de longue haleine dans cet univers… Bref, deux séances c’est très bien pour nous, et je le ressortirais très certainement lorsque le besoin de petites séances plus légères se fera sentir.

 

Les plus perspicaces d’entre vous auront remarqué que pour le moment, je passe assez loin de l’objectif que je m’étais fixé sur cette saison, à savoir accompagner les jeunes sur la maîtrise. Plusieurs raisons à ça… Tout d’abord, une certaine fatigue / dispersion de mon côté. Je dois bien admettre être un peu fatigué de lutter contre l’inertie propre à notre institution et aux pathologies que nous rencontrons… Les vacances arrivent et vont être accueillie avec joie, afin de me ressourcer un peu !

Pour la dispersion, disons que j’ai pas mal fait chauffer la CB ces derniers temps, ce qui me laisse devant un champ immense des possibilités et forcément, j’ai envie de tout essayer ! Sauf que le résultat s’apparente à du vite lu, vite joué et vite rangé, chose qui me frustre… Je réfléchis donc sérieusement à relancer une campagne, afin de me recentrer sur un objectif. Je commence à ressentir à nouveau les limites des One-Shots à répétitions et j’ai besoin de passer à autre chose ! Pour le moment, j’ignore le jeu qui sera utilisé, je pense donc proposer un sondage vers la rentrée. (D&D, Symbaroum, Capharnaüm, Cthulhu Hack, …) Je vais également essayer de me fixer sur un seul jeu cet été, certainement Beast & Barbarians (Marcus n’attend que ça !), façon aventures indépendantes propre à la Sword & Sorcery, histoire de jouer avec les poncifs du genre de façon décomplexées ! En résumé, j’ai envie / besoin de modifier certaines choses autour de ma pratique et peut être que cela sera également effectif sur la forme / fond des comptes-rendus que je rédige.

 

Sur cet aveu, bonne semaine à vous !

Ludiquement,

Jérémy