#JDRpsychiatrie Saison 3 Episode 9

#JDRpsychiatrie Saison 3 Episode 9

« La momie semble soudain accélérer et avant que tu puisses réagir, son bras transperce ton abdomen. La douleur est atroce, tu t’effondres au sol inconscient…  Ah ok ! Alors je tiens à préciser que j’ai discuté avec Jérémy il y a deux jours et il m’a assuré que ça serait un scénario court ! Je commence à comprendre pourquoi maintenant ! (Rire maléfique dans ma tête)« 

 

Les aventures d’un jeune MJ en Clinique de Psychothérapie Institutionnelle Saison 3, Épisode 9 : Beasts & Barbarians

Bonjour à toutes et à tous !

Pour ceux qui ne connaissent pas encore mon projet, je suis infirmier dans une Clinique de psychothérapie institutionnelle et j’ai la chance de pouvoir pratiquer le JdR avec des ados hospitalisés. A travers mes compte-rendu, j’essaye de vous présenter ma pratique au près d’un public particulier et les effets « thérapeutiques » possible que j’en tire.

 

Je profite de mes vacances et de l’isolement imposé par la vague de chaleur pour rattraper mon petit retard sur la rédaction de ce compte-rendu.

 

Juste avant mon départ en vacances, j’ai pu animer une petite séance de Beast & Barbarians avec seulement trois joueurs. (Début des vacances et gros événements à la Clinique en parallèle) L’épisode caniculaire nous a fait quitter notre petit pavillon excentré « Fromentin » pour la douce climatisation de la salle à manger du Château. Choix intéressant car cela a permis à plusieurs curieux de venir découvrir une séance de jeu de rôle !

 

Le groupe :

 

Samuel : Dernière séance pour lui, il sort de la Clinique au début de l’été afin de reprendre une scolarité standard à la rentrée. La dernière séance c’est plutôt très bien passée vis à vis de ses (anciennes ?) difficultés dans un groupe (Rejet +++) et j’en ai été très agréablement surpris. Gain en maturité ? Réelle réflexion de sa part sur ses difficultés ? Dans tout les cas, ce que j’ai aperçu ici me laisse un peu plus optimiste quand à sa sortie et j’espère bien ne jamais le revoir hospitalisé !

Rémi : Suite à ses remarques de la dernière fois sur « l’inutilité » de son personnage, j’ai pris un petit temps pour le guider sur ces futurs choix d’évolutions, afin que son héros colle un peu mieux à ses désirs. Le contact est particulièrement bon avec lui en ce moment et j’ai bon espoir qu’il devienne un joueur régulier de l’atelier.

Loïc : Jeune venu pour déscolarisation il y a un peu plus d’une année. Un HPI, Haut Potentiel Intellectuel, a été confirmé durant l’hospitalisation. Les relations familiales semble s’être un peu détendues et il a passé ses premières épreuves du bac avec nous. Il se projette chez nous l’année prochaine afin de passer sa terminale. Ce dernier était déjà venu, à une même séance que Rémi (ils sont amis) mais ça ne lui avait pas laissé un souvenir impérissable (ma plus mauvaise session de Monster of the Week ever !). Le temps passant et les épreuves du bac étant finies, il a eu envie de retenter l’expérience. 

 

La séance :

 

Très bonne session dans l’ensemble, j’ai utilisé un des scénarios traduits par l’équipe de Torgan.net, la malédiction du Criquet de Jade. Tout est dans le titre et il reprend quelques éléments typiques de l’ambiance Sword & Sorcery (Vieil ermite, grotte qui n’apparaît qu’une fois tout les cinquante ans, de grands trésors, de la trahison, …).

Le groupe est plutôt unis mais chacun cherche à tirer son épingle du jeu, ce qui entraîne invariablement quelques discussions cocasses !

« Est ce que les autres peuvent me voir ? Hum, d’ici je pense que non. Ok, je m’en met pleins les poches ! »

Les règles commencent à être bien assimilées par tous et le tirage des cartes pour l’initiative est toujours un moment fort en émotion… Fun, Fast & Furious ! Les critiques fusent, les ennemis périssent, les courses poursuites sont haletantes ! Une histoire qui une fois partie se déroule à cent à l’heure !

Nous avons eu le droit à deux intermèdes. L’un a mis en avant le personnage de Loïc, ancien membre de la guide des assassins de Jalizar. Une sombre histoire d’amour devenue une quête de vengeance à la suite d’un contrat foiré… Le second, nous a permis d’apprendre un peu plus du moine du Lhoban, le personnage de Rémi. Le père de ce dernier serait l’un des rares à avoir atteint l’illumination. C’est dans un moment de crise existentielle (et alcoolisé) que son personnage a commencé à entendre des voix, lui disant de méditer et de dépasser l’œuvre de son père…

 

Conclusion :

 

Finalement assez peu de choses à dire, ça a bien plu, le système tourne bien et l’histoire s’est déroulée sans accrocs ! Je suis content de pouvoir constater les progrès de Samuel au travers de l’atelier et je lui souhaite le meilleur pour la suite. (D’ailleurs, son personnage a fini emprisonné dans la grotte, marquant la fin de son personnage.)

Cette année, je vais me prêter à l’exercice du RPGADAY. Je suis assez impatient et un peu curieux aussi…

Je profite aussi de mes vacances pour avancer dans ma pile de lecture. Du côté roman, c’est Les jardins de la Lune, de Steven Erickson, que j’ai eu la chance de rencontrer en dédicace aux Utopiales de Nantes ! La lecture est assez exigente (nombreux personnages, plusieurs temporalités / plans) mais c’est particulièrement plaisant de voir les briques de l’histoire se mettre en place au fur et à mesure !

Du côté jeu de rôle, je suis en pleine lecture de la gamme Capharnaüm, imaginée par Raphaël Bardas et François Cedelle et éditée par le studio Deadcrows ! Le contexte des Milles et une nuits, avec sa magie et sa philosophie, rend la lecture particulièrement plaisante. L’univers est d’une rare richesse mais c’est justement ce point qui fait que je le proposerais plutôt à mon Club et non dans le cadre de l’atelier. J’ai également acquis l’intégrale de Channel Fear, d’Yno. Le contexte, une équipe de reporter d’une émission traitant du paranormal, et le format « sérial », me laisse penser que ça pourrait être un jeu intéressant à sortir à la Clinique. (Un petit scénario pour Halloween ?) Je suis bien forcé d’admettre que je suis un grand fan de fantastique / horreur / épouvante et j’adorerais réussir à transmettre le temps d’une partie le petit frisson si caractéristique…

 

A très bientôt !

 

Jérémy