Mon #RPGaDay : jour 22 à 31

La série du #RPGaDay se termine et quel challenge ! Impossible de prévoir ce que l’on va vous raconter ou quels gifs je vais mettre. Promis, je ferais bientôt un Bilan rien que pour vos beaux yeux.

NB : suite à des problèmes de disque dur et d’ordi, l’article a pris du temps pour être rédigé et publié. Celui-ci arrive donc très en retard (mea culpa), mais je ne voulais pas bâcler l’exercice. 🙂


22/08 : Lost

Lost in roleplay. C’est ce à quoi j’ai pensé avec Pavillon Noir, nul doute que si vous avez suivi l’aventure jusque là, vous ayez compris l’importance de cette campagne pour moi.

Plus le temps est passé et plus les personnages se sont ajoutés pour atteindre le chiffre de 7. Quand bien même j’adore le chiffre 7, il n’est pas des plus commodes en terme de joueurs et de jeu.

C’est un des plus gros challenge que j’ai sur cette partie, car j’apprécie jouer avec toutes les personnes de la table, mais ce n’est pas évident de suivre d’une partie à l’autre avec autant de monde et notamment à une fréquence d’un mois d’intervalle. C’est pourquoi je suis « lost parfois dans la partie.

Une partie de négociation ou de décisions maritimes sur ou naviguer ? Je n’en ai que faire, et mon personnage aussi (enfin pour bon nombre de scènes). Difficile de tout suivre avec la pluralité des personnages joueurs, qui sont donc plus actifs que les personnages non joueurs.

Je remarque de plus en plus que nos 7 personnages sont utiles dans des grandes scènes qui demandent de la technique, ou autre (l’invasion d’une ville et son port pour piller), mais que dans certaines situations, même séparés en deux groupes, on se marche un peu sur les pieds.

Il n’y a pas encore de juste équilibre et j’ai envie de continuer l’aventure, mais parfois je me pose la question : si j’arrêtais cette partie, la seule qui est actuellement active depuis plusieurs années, est-ce que j’en chercherais d’autres ? Qu’est-ce que je ferais si je n’avais plus cette première partie de JDR qui m’a tant permis de m’intéresser à l’univers, au milieu rôliste et aux rôlistes ?

Je sais c’est une drôle de question, mais parfois, je me demande comment évolue nos pratiques de JDR. je ne connais pas encore le vide d’une campagne terminée, juste le bien être d’une partie one shot de cats rondement bien menée. ça me rend un peu confuse de penser à des émotions que je n’ai pas encore ressenti, mais peut-être que j’imagine que cela viendra bien à un moment.


23/08 : Surprise

L’effet de surprise est ce que je préfère dans Cats. Dans chacun de mes scénarios imaginées et créés, il y a : une situation de départ, une situation d’arrivée souhaitée (un objectif) et au moins 3 choses fixes qui se passent dans le scénario. Complétée ou non par des évènements que j’ai en réserve selon les réactions des joueurs.


Allez lâchons un peu le suspens, j’aime beaucoup le concept de numenera ou il faut décrire certains objets de la vie quotidienne a des PJ d’un futur post-apocalyptique. J’essaie de faire la même chose pour les chats de Cats, autant dire que si je vous décris la scène suivante :

 » Vous entré dans une nouvelle pièce, tout au fond vous voyiez l’objet de votre mission sur une table, devant laquelle se trouve un fauteuil qui semble bien moelleux. Cependant, vous êtes soudain pris de stupeur, devant vous se trouve une armée de couleurs diverses et variées, ronds, qui n’ont pas d’odeur et ne semblent pas avoir de queue pour comprendre s’il vous menacent. Vous voyez a peine leurs étendue de vos 20-25 cm de hauteur,, vous sentez l’ambiance devenir électrique et là, l’un de ses ennemis semblent bouger, de quelques millimètres, mais il a bougé et vous l’avez vu. Que faites-vous ? »

Réponse :

  • A. Je fuis comme un couard
  • B. Je m’assieds pour voir si on peut négocier le passage
  • C. Je m’approche doucement pour tenter de reconnaitre cette existence bizarre devant moi
  • D. Je fonce taper, même pas peur, j’ai des armes au bout des coussinets.

Les statistiques montrent que les réponses C et D sont souvent prise. Normal, vous êtes un chat ! Curieux qui plus est ! Il faut penser qu’en convention, lorsque cette scène arrive, j’ai un sacré effet de surprise en criant mon « PAN ! » aux joueurs qui choisissent l’option D.

Et des ressorts de surprises, j’en ai pas mal dans mon sac. 🙂


24/08 : Triumph

Ma plus belle victoire sur un adversaire est sans équivoque, la bataille de Jason (Mon PJ de Pavillon Noir) sur une bande chiens au Portugal. Pas un seul couteau n’a raté sa cible. C’est à ce moment là que j’ai décidé de spécialiser mon personnage dans son background et ses compétences, au lancer de couteau (vu qu’il a 7 en adresse, c’est pratique pour le lancer comme pour le chirurgie).


25/08 : Calamity

Le seul mot qui me vient à l’esprit, c’est : Mapate (prononcez Ma-pa-té).

Mapate est un PNJ rencontré sur Pavillon Noir, un marron (un esclave noir qui s’est échappé) suite au passage d’une partie de l’équipage. Nous avons donc recueilli le bougre, proposant aux hommes de rejoindre le navire et de voguer à nos côtés.

Je crois que je n’ai jamais connu de PNJ aussi énervant que celui-ci. Mapate, voulait être Roi des Pirates, mais sur la terre. Il avait été difficile à gérer à l’époque sur le sol portuguais. Une vraie calamité.

Il faut dire que le MJ a le bon gout de nous apporter des PNJs hauts en couleur et rebondissement. Parmi les pires PNJs :

  • Chiche, un bonhomme qui relève tous les défis (même surtout les plus cons).
  • Amat, un enfant récupéré sur un bateau abandonné, qui était en apprentissage chez les gabiers et s’est endormi sur la grande voile. Mon PJ l’a reveillé mais pris de surprise, il fit tomber l’ensemble de la voilure, ralentissant largement l’avancée du Bateau.
  • Côtelette, une jeune fille chargée de nous espionner que nous avons fini par recueillir sur le bateau. Bref, une crève la faim qui veut bien faire sans savoir comment il faut agir. (et si vous m’avez suivi, vous savez que c’est mon PNJ attitré par les autres joueurs).

26/08 : Idea

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, des idées, j’en ai plein, mais le plus dur c’est de les exploiter lorsqu’on est MJ de Cats. Par contre, il est vrai que l’idée ingénieuse n’est pas toujours aussi prompt à se manifester quand on est PJ de Pavillon Noir.

Un des puits sans fonds d’idées, ce sont les livres, les séries et films, mais aussi des documentaires. Alors oui, cela ne servira pas à tous, car il n’y a pas une définition propre et fondé à l’elfe ou au troll comme pour l’époque pirate, mais ça reste probablement ma meilleure sourcé d’inspiration.

Savez-vous d’ailleurs ce qu’est un brulot ? Et bien moi je l’ai découvert en regardant Black Sails sur Netflix, comme quoi, on peut vraiment avoir de bonnes idées recyclées. 🙂


27/08 : Suspense

Le Suspense est un état d’anxiété ou d’excitation que je n’ai jamais su forcément bien instauré en jeu. L’attente ou le fait de tenir en haleine demande beaucoup d’énergie mais je serais très intéressée par un atelier ou une conférence sur le sujet (voir des articles), donc n’hésitez pas si vous avez des ressources à me proposer.


28/08 : Love

Cette anecdote ne devrait plus surprendre tout le monde,tant je l’ai racontée (et spécialement dans les chroniques d’altarides), mais ne sait-on jamais …  Je vais étoffer un peu.

En démarrant la campagne de Pavillon Noir, je sortais avec quelqu’un mais une complicité s’est très vite crée avec le MJ. Sans même m’en rendre compte, une amitié naissante a commencé à donner lieu à des sentiments plus profonds mais que je n’avais pas encore moi même compris.

Mon couple battait de l’aile, essayant en vain de réparer une relation qui avait montré bien des défauts de compatibilités. Jeune rôliste, je n’avais aucune pitié pour le MJ afin d’attirer son attention (d’abord pour le jeu, puis …) et lui lançait sans nonchalance, des carambars.

– « Non ! Il ne faut pas embêter le Mj, c’est le maiitre suprêeeeme  » me disait mes compagnons de jeu alors que je faisais un signe de tête pour dire : – « Que nenni mon bon homme, c’est un joueur comme les autres! « .

Bon je force un peu le trait, mais le MJ l’avait bien cherché. Voyez-vous mon personnage avait un chat a bord du navire, qui plus est un chat noir. Monsieur, prenait un malin plaisir à torturer mon pauvre esprit de fervente admiratrice des chats en promettant de réduire ma belle poule de poil en une lavette pour sincer le pont ! Aussi, je n’avais aucun scrupule à répondre à son jeu avec une nuée de carambars, puis de Marsmallows.

Avec le temps, le MJ en eu marre et me fit assoir à côté de lui, ce qui donna lieu à un autre jeu de : Je te chatouilles pour t’embêter – tu me tiens la main pour m’en empêcher – Je me calme, tu la lâches – Je recommences mon petit jeu. 🙂

Bref, il nous a fallu quelques mois et quelques aventures pour finalement passer le pas, sortir ensemble, se fiancer, puis se marier. Et ils vivent heureux, avec deux chats à la maison pour les réveiller chaque matin


29/08 : Evolve

Je vis aujourd’hui de multiples évolutions : ma vie de rôliste, ma pratique du jeu de rôle, ma perception du milieu rôliste, le développement de mes personnages et bien évidemment, le développement de mon jeu.

Je n’ai pas envie de m’étendre trop dessus, cela mérite amplement un article à lui tout seul ce sujet. Un article sur la rôliste passée, la rôliste d’aujourd’hui et la rôliste de demain. A voir si la motivation me prends, car ce sera certainement un article dense et dur à écrire. Et on sait tous, que je suis plutôt du genre multi projets avec des priorités maintenant sur certains (comme la refonte du site et le développement de certaines activités).


30/08 : Connection

Quand je pense connexions, je pense bien évidemment à Fiasco. Un jeu de rôle à narration partagée ou les joueurs créent des liens (connexions) qui permettent de donner un socle à l’histoire qui se crée. D’ailleurs, lorsqu’on a les règles de bases, on peut trouver de nombreux Hacks et univers en ligne sur le net qu’on appelle des Playsets : http://fiascoplaysets.com/

Il y en a même un sur les chats ! 🙂

Après je pense aussi à ma navigation entre les jeux ou les connexions ne sont pas toujours évidentes. Peu sont créées, les personnages sont réunis par tel ou tel mission et zou. C’est pourtant un point qui mériterait qu’on approfondisse un peu les rencontres et les informations partagées entre joueurs.

Un point que je commence à voir dans Pavillon Noir ou l’on découvre des choses sur certains personnages. Par exemple, je partage une sorte de langage tsigane que je ne peux parler qu’avec une personne sur le navire. Nos origines sont communes et lorsque nous l’avons compris, nous nous sommes ouverts à l’autre sur nos attentes de l’équipage, sur nos passés, etc. Il y a eu un lien qui s’est créée.

On trouve aujourd’hui de plus en plus de jeu en narration partagée, je n’ai pu en faire qu’un : la vie de l’absent, mis du coup je suis bien tentée d’en faire d’autres. Actuellement, j’ai deux jeux sur ma liste : De mauvais rêves et D-Day.

Maintenant, je pense qu’au delà de l’imagination et du partage, il y a les liens crées en convention et autres lieux. On en manque, notamment pour parler des initiatives, donc je vais surement agir plus de ce côté là.

 


31/08 : Last

Comme on a commencé sur les first, j’ai repris la liste pour la transformer en last ou dernière fois.

1/ Dernière fois que j’ai entendu parler du jeu de Rôle : Je l’ai mentionné dans un entretien avec mon nouveau secrétaire général au boulot, il se trouve que son frère y joue régulièrement.

2/ Dernière fois que j’ai rencontré des rôlistes : que je ne connaissais pas, le Meetup DnD de Juin dernier. Notamment une grande partie de l’équipe de Black Book Edition.

3/ Dernier jeu de rôle joué  : Pavillon noir

4/ Dernier personnage joué : Humm. Jason, mon PJ de Pavillon Noir

5/ Dernière Campagne jouée : En actif, Pavillon Noir, la dernière cependant que j’ai jouée est Ynn Pryddein, car je n’ai jamais pu la terminer par manque d’interet des membres du groupes sur la fin.

6/ Dernier jeu de rôle acheté : Impossible de n’en donner qu’un car j’avais fait une razzia de jeu chez Llulu avec un code. Voici les titres pour un joli montant de 120 € : la Vie de l’Absent, De Mauvais Rêves, Le Dé Calé 01 Hiver 2017, Summer Camp – Premier Bivouac, Summer Camp, Pirates!, HEROIQUES !, Patient 13

7/ Dernière convention de jeu de rôle faite : Ludicité. Je ne sais jamais quelle sera la prochaine.

8/ Dernier jeu de rôle masterisé : Cats ! la mascarade bien sûr. Je suis en train de lire d’autres livres

9/ Dernière convention ou j’ai mastérisé : Ludicité, je me déplace moins qu’avant, mais cela reviendra. 🙂

10/ Dernier jeu de rôle écrit : Spirit totem, toujours en cours. J’ai bien des idées de jeux dans ma tête, mais pas encore couchée sur le papier.

11/ Dernier concours de jeu de rôle auquel j’ai participé : mais du côté du Jury. Un concours sur la création d’un jeu PBTA sur la Cybersécurité avec l’UPEC.

12/ Dernière association de jeu de rôle : Opale Rôliste ou la FFJDR, je dirais les deux.

 


J’avais prévu de faire un article retour sur ce challenge du rpgaday, mais je crois qu’il sera plus simple de le faire à la suite et de clore la série avec l’ensemble des constats que j’ai pu faire.

Constat 1 : Le choix de faire un #rpgaday par semaine est un choix intéressant mais qui change tout de même la perception et la réflexion sur les mots puisqu’on ne réfléchit pas à une échelle du jour pour le jour, mais de 7 jours à la fois.

Constat 2 : C’est très compliqué de ne pas tourner en rond sur un sujet, on veut faire court, mais on a envie de dire plus. Sauf que parfois cela recoupe avec une expérience sur un autre mot. Certains mots se sont beaucoup rattachés à Pavillon Noir, à Cats ou autre. Ce sont les deux jeux de ma petite vie de rôliste. Je constate que je devrais jouer à plus de jeux et lire un peu plus de Livres de jeux, d’articles et de livres axés sur le Gameplay.

Constat 3 : Les mots étaient parfois très subtil et je suis contente d’avoir pu prendre le mot sous une autre facette que celle à laquelle on pense.

Constat 4 : Je sais pas si les gens retirent beaucoup de plaisir à lire les élucubrations de personnes qui parlent de leurs pratiques du jeu de rôle, de leur perception du milieu, etc. C’est probablement plus facile de lire de petits textes chaque jour sur le mur Facebook de quelqu’un que sur un blog. C’est plus visible auprès du réseau rôliste, ça peut attirer l’attention d’autres rôlistes sur un point de vue qu’il n’avaient pas ou ne saviez pas que vous pensiez de telle ou telle manière. Personnellement, j’apprends toujours deux ou trois choses en lisant les #RPGaDay des autres

Constat 5 : Je ne sais pas si je ferais le challenge chaque année, mais je pense transformer le challenge en : Publie chaque jour sur Facebook, et à la fin de chaque semaine (ou tous les 8 jours environs), tu republies les textes sous un article D1000 et D100. Il y aura ainsi moins de réflexion sur ce que l’on dit, plus dans le spontané, mais tout de même une trace après Facebook si les statuts sont amenés un jour à disparaitre.

Et le constat Bonus 🙂 :

J’ai beaucoup d’envies et de projets, mais comme j’ai promis certains articles depuis longtemps, il est temps que je passe au boulot sur la planche. Ainsi, je vais repousser la rédaction des scénarios de cats et la publication des fiches Cat’s IRL à 2020, le temps de terminer les articles sur les outils, la com, etc.