Brancalonia

Dans une Italie   fantasy dans un espace-temps fin du moyen âge : vous allez pouvoir ne pas changer la face du monde ni répondre à la grande prophétie. En revanche vous allez vivre des westerns avec de l’équipement pourri.  Intrigué.e.s ? Alors bienvenu.e.s dans Brancalonia.

La Spaghetti Fantasy à votre services messieurs dames.

 

 

La genèse 

 

Sorti en 2019 suite à une campagne kickstarter, le studio Italien Acheron Games sort ce nouveau jeu de rôle en Italien et en Anglais. Un succès et un jeu qui ont tout de suite intéressé le studio français Agate. Les deux studios ont entamé les discussions pour conclure par une autorisation de traduction de la licence en français et l’ajout de quelques suppléments que j’aborderai plus tard.

 

Bienvenue dans le Royaume d’Etat-lie

 

Brancalonia est un jeu de rôle qui prend place dans une version revisitée médiéval fantasy de l’Italie. Entendons-nous bien, ce n’est pas juste une Italie avec de la magie et des nains ou autre. L’Italie est une source d’inspiration mais cela reste un véritable travail de wolrdbulding. Le royaume d’Etat-lie est un royaume original qui regorge de territoires variés : idéal pour des aventures rocambolesques.

 

Quel système de jeu ?

 

Adaptable aux règles de la fameuse 5ème édition du jeu de rôle le plus connu du monde, Brancalonia vous proposes des aventures qui sortent de l’ordinaire en vivant une existence ordinaire.

C’est un jeu de rôle qui est aussi adaptable à l’univers de  Dragons (le lien ici pour en savoir plus https://www.dragons-rpg.com/fr )

Vous trouverez en plus de nombreuses informations de contexte dans le livre de base de Brancalonia des règles supplémentaires pour s’adapter au mieux à l’univers. Notamment pour les évènements de tavernes comme par exemple la baston générale.

Brancalonia, c’est « de la crasse, du sang et du vin »

 

 

L’univers : un western spaghetti avec des épées rouillées

 

Si je devais résumer et symboliser Brancalonia, c’est avec le terme de fripouille ou de crapule. Vous n’êtes pas des héro.ïne.s ni d’horribles personnages qui complotent des machinations géopolitiques. Non vous vivez au jour le jour pour arriver à obtenir un peu de sous pour le dépenser à la taverne. Vous êtes celui ou celle qui va être embauché en tant que mercenaire pour une corvée qui n’a rien d’épique. Vous évoluez dans le royaume d’Etat-lie qui est morcelé et en conflits internes permanents. Mais ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas prétention à prendre part pour un camp ou pour un autre. Vous allez essayer de vous débrouiller dans ce bazar général pour ne pas mourir, ne pas finir sur la paille ou encore essayer d’éponger vos dettes.

« Les joueurs vont pouvoir incarner les traditionnels PNJ médiocres qui nous laisse un souvenir d’une conversation comique mais dont on ne va pas retenir le nom. C’est Tuco le truand dans le film de Sergio Leone (le Bon la Brute et le Truand) ou les deux pirates nuls et burlesques dans Pirates des Caraïbes.»

C’est un univers qui se veut comique comme peut l’être la comedia dell‘arte. Mais rien ne vous empêche de le faire plus sérieux, c’est la magie du jeu de rôle. Cependant les règles et le lore vous aident à vous faire vivre des péripéties joyeuses. Ici la confrontation avec un PNJ surpuissant vous invitera à fuir plutôt qu’à l’affronter.

Vous êtes des nul.le.s mais sympathiques. Vous avez malgré tout une morale et un code d’honneur. Encore une fois vous n’êtes pas sans foi ni loi. Cela permet d’insister sur le côté humain (même si vous êtes un diable repenti échappé des enfers ou une marionnette).

Vous l’aurez aussi remarqué, ce jeu de rôle est truffé de jeux de mots. Ce détail permet d’accentuer l’ambiance rigolarde de cet univers.

« Brancalonia c’est évoluer dans un monde en conflit par la base de la base de la société »

 

 

Et la magie et la fantasy du monde de D&D 5 dans tout ça ?

 

Vous allez pouvoir associer le background de D&D5 à vos personnages mais ceux-ci seront souvent ridicules par rapport aux PNJ. Une sorte d’inversion des rôles. Mais pour celleux qui se disent : On pourra utiliser la magie, des artéfacts ? Ou encore est ce qu’il y a des créatures de fantasy ? des armes ? Les deux mon.a capitain.e.

Cependant à l’inverse de vos plus fièr.e.s héro.ïne.s de vos grandes sagas vous aurez beaucoup de mal à recharger vos sorts. Un repos long dans D&D5 équivaut à un repos court dans Brancalonia. Les artéfacts magiques existent mais ils sont rarement entièrement pratiques et fiables. Partez toujours du principe que vous allez passer votre aventure à galérer.

Pour les créatures fantastiques on peut par exemple rencontrer des diables qui en ont marre de l’enfer parce que là-bas ce n’est pas drôle. Ils ressortent de La Chute de Plutonie, un trou qui amène directement aux enfers.

« Brancalonia ce n’est ni un grand Drame, ni une tragédie. »

 

L’élaboration du projet.

 

Le gros du travail est la traduction du jeu d’origine. Cette traduction a été assuré par Arthur Camboly. Basé sur le livre en Anglais, il a tout de même fait appel à deux consultants Julien Fenoglio et Gianni Vacca, qui ont apporté des améliorations pour se rapprocher le plus possible de la traduction italienne.

« Par exemple en anglais le boulot souvent contraignant donné aux joueur.se.s  a été traduit par Job (travail) alors qu’en Italien le mot impliquait plus de fatigue, nous lui avons préféré la  corvée. »

C’est aussi Arthur Camboly qui a coordonné la gamme plus l’écriture d’un scénario original. Un deuxième a été écrit par Frédéric Meurin.

Pour ce qui concerne les illustrations, ce sont les illustrations du Jeu d’origine. Cependant Nicola Bernardelli a fait les couvertures de Dragon Rouge.

Enfin la direction éditoriale a été assurée par Vincent Lelavechef.

 

La campagne participative

 

J’ai bien conscience que cet article arrive sur la fin de campagne car il reste 3 jours. Sachez qu’il y a encore des paliers à débloquer pour des surprises très attendues.

A titre d’exemple l’ajout d’une recette de la pizza à l’Ananas et son histoire maudite dans le jeu vient d’être débloqué. C’est une création originale et humoristique de Vincent Lelavechef et Destiny.

Vous pouvez vous rendre sur la campagne ici

https://fr.ulule.com/brancalonia-le-jdr-de-fantasy-spaghetti/

Vous pouvez aller découvrir les merveilles du studio Agate ici

https://www.studio-agate.com/fr

Et si vous voulez en savoir encore plus sur le projet Brancalonia, il y a une superbe interview chez Roliste Tv

https://youtu.be/WEmAma0oBSk

 

Mon ressenti

 

Je suis heureux de constater que le jeu de rôle se développe dans des univers vraiment différents. Je trouve aussi que cette manière de changer les rôles et d’échelle comme le fait Brancalonia permettra aux joueur.se.s de vivre des aventures et des sensations nouvelles.

Il faut encourager ces projets qui rendent le jeu de rôle divers.

Cet entretien avec Frédéric Meurin a été une belle expérience nourrie de belles idées. Merci encore à lui d’avoir pris ce temps.

Allez maintenant dépêchez vous l’heure tourne tic tac tic tac.

 

Share this post:
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire