Saki Jones

Comment j’utilise le jeu de rôle pour accélérer la thérapie : le protocole Cohen-Mison.

Voici maintenant deux ans que je suis thérapeute en plus d’être pédagogue. J’ai commencé à exercer en tant que sophrologue en 2020 pendant le premier confinement après avoir été formée en Belgique à l’Ecole Européenne de Sophrologie Dynamique (2018-2020). J’avais en tête depuis un moment d’essayer d’utiliser le jeu de rôle en thérapie, comme je l’avais fait en pédagogie et éducation jusque là.

C’est grâce à la Philippine Maria Mison que j’ai trouvé une porte d’entrée pour allier thérapie et jeu de rôle. Elle publie sur son itch.io un ensemble de questions qu’elle se pose après chacun de ses jeux de rôle, et en quoi ça l’aide à avancer dans sa thérapie : (https://mariabumby.itch.io/how-to-make-your-rpgstory-game-more-healing-therapeutic). Je m’aperçois qu’on utilise des questions similaires en sophrologie et en hypnose pour aider les gens à avancer dans leur thérapie, je décide donc de rajouter ma graine de sophrologue et de ludiste pour créer un protocole dans lequel :

  • la thérapeute va créer le jeu de rôle en fonction des besoins du patient, pour travailler spécifiquement sur les besoins exprimés ou perçus pour avancer en thérapie. L’alibi du personnage permettra au patient de dépasser des blocages et le jeu de rôle de mettre le personnage-patient en situation accélérée pour analyser les comportements et les interactions.
  • l’analyse logique se fera par un dialogue thérapeute-patient après le jeu de rôle (débriefing amélioré, qui permet de poser des mots sur ce qui s’est passé en jeu)
  • l’analyse non rationnelle aura une place au moins aussi importante : les émotions et les ressentis passent par des sensations corporelles et des symboles dont les patients n’ont pas toujours conscience et qui apporte beaucoup d’éléments précieux pour avancer en thérapie. Pour cela j’utilise des techniques de sophrologue pour mettre les patients en état de conscience modifiée.

En alliant ces 3 principes, le protocole était né !

 

Saki Jones

 

Si vous voulez en découvrir plus sur Saki Jones : http://sakikojones.fr/blog/categorie/dessin

 

Voici mes tests et résultats :

 

But du protocole : recréer, dans un temps court, des situations qui permettent au patient d’agir ou de s’exprimer, en miroir avec sa vie réelle, tout en utilisant l’alibi du personnage. Analyser les situations et les personnages rencontrés avec logique puis en faisant appel aux sentiments, émotions et réactions corporelles du patient, afin de permettre à des prises de consciences d’émerger.

 

Le protocole créé se déroule en plusieurs étapes :

 

  1. Définition du thème de travail : le patient arrive avec une thématique à travailler ou il choisit jusqu’à 3 thèmes dans cette liste :

  • confiance en soi

  • gestion conflit

  • relations aux autres

  • expression/comprendre des émotions

  • prise de décision

  • lâcher prise/se décentrer

  • mémoire/concentration

  • résolution de problèmes

  • planification/priorisation des tâches

  • comprendre ses réactions/décoder un comportement

  • gérer la frustration

  • accepter la critique

  1. Création d’un personnage par le patient, co-définition de l’univers. La thérapeute demande à ce que le patient admire le personnage pour accentuer la perméabilité émotionnelle patient-personnage et pour que le patient se situe par rapport à un idéal. Puis une série de questions permet de créer le personnage et ses relations et le patient décide du type d’univers dans lequel il veut jouer (moderne, médiéval fantastique, SF…). Enfin on liste les sujets délicats à ne pas aborder pendant la partie (sécurité émotionnelle).

  2. Choix du moteur de jeu par la thérapeute (moteur simple utilisant un dé à 6 faces, avec plus ou moins de facilité à gagner et toujours une contrainte narrative. 6 moteurs différents ont été développés pour ces tests, adaptés en fonction des thématiques à travailler). Ce moteur sert à trancher si une action est réussie, loupée ou réussie partiellement. Le patient doit toujours expliquer comment ou pourquoi elle réussit partiellement, doit trouver d’autres solutions si l’action échoue et peut expliquer en quoi son action a parfaitement réussi en cas de succès total.

  3. Phase de jeu (1h) où la thérapeute cadre, propose des situations en lien avec les thèmes de travail, fait intervenir des PNJ… Le patient décide de ce que fait son personnage, interagit avec l’environnement et les PNJ, lance le dé pour voir si ses actions réussissent.

  4. Analyse à chaud du jeu (10 minutes) avec un système de questions ouvertes posées par la thérapeute au patient. Ces questions sont toujours les mêmes, posées dans le même ordre pour tous les patients. Elles permettent de déterminer quels ont été les personnages importants de par leur interaction avec les personnage du patient.

  5. Analyse sous hypnose légère (30 minutes) : la thérapeute propose de visualiser les personnages importants qui sont ressortis de l’analyse à chaud. Puis elle pose une série de questions, dans un ordre précis qui visent à identifier les ressentis et émotions du patient face à ces personnages, à les relier à des symboles fort et à son vécu. Des exercices de sécurisation émotionnelle (sophrologie) sont réalisés si les émotions du patient sont trop fortes ou difficiles à gérer.

  6. Débriefing final (20 minutes) : La thérapeute relit les réponses des analyses du patient pour le laisser faire des liens. Puis elle laisse le patient parler pour exprimer ses prises de consciences. Enfin, elle lui donne les éléments qui l’ont marquée en tant que thérapeute (les symboles, les schémas récurrents…). Son rôle est d’inciter à l’auto analyse et de proposer prudemment des hypothèses en précisant que ce ne sont que des pistes de réflexion et que seul le patient sait.

  7. La thérapeute tape le rapport de la séance, l’envoie au patient qui pourra l’utiliser comme matériel de thérapie avec son thérapeute.

 

Durée totale du protocole : 2h30. Le détail du protocole est expliqué dans un document de formation que je ne fourni qu’avec la formation (la prochaine est en mars, c’est ici : https://www.billetweb.fr/formation-a-destination-des-therapeutes-protocole-cohen-mison), pour éviter que des personnes non formées à la sophrologie ou à l’hypnose thérapeutique ne puissent l’utiliser sans formation (cette pratique peut représenter un danger pour certains patients avec des troubles psychiatriques).

Dix patients ont suivi le protocole qui a duré selon les cas de 2h15 à 2h40. Le protocole a été répliqué le plus fidèlement possible à partir du patient 2 (le patient 1 a permis de calibrer la méthode) pour éviter des biais dus à des modifications de paramètre. Le tableau des patients et résultats est donné ci-après. Le détail des débriefing est donné en annexe (non publiées ici mais si vous les voulez contactez-moi ici : sylphelle @ gmail.com)

 

Résultats des tests effectués sur 10 patients.

 

Patient

Tranche d’âge

Genre définit par le patient

Pratique du jeu de rôle

Prises de conscience après le protocole

Problématique travaillée

Passif thérapeutique

1 C

30-40

fluide

expérimentée

oui

Se projeter/se décentrer

Suivi actuellement

2 I

40-50

femme

débutante

oui

Lever les obstacles / prendre confiance en soi

Suivie actuellement, psychologue de métier

3 A

40-50

femme

expérimentée

oui

Mémoire et concentration / travail des émotions

Non suivie, mais l’a été.

4 L

20-30

fluide

expérimentée

non

Gestion de la frustration et des conflits

Suivi actuellement, thérapeute de métier

5 S

40-50

femme

expérimentée

oui

Gestion des conflits et de la frustration

Suivie actuellement, thérapeute de métier

6 J

40-50

homme

expérimentée

oui

Gestion des conflits

Non suivi

7 C

20-30

homme

expérimentée

oui

Faire des choix

Suivi actuellement pour dépression profonde, en étude de psychologie

8 S

20-30

femme

jamais

oui

Confiance en soi, expression des émotions, prise de décision

Non suivie mais l’a été brievement

9 L

20-30

femme

jamais

oui

Expression des émotions, confiance en soi

Commence une thérapie comportementale

10 H

30-40

femme

débutante

oui

Lâcher-prise

Suivie actuellement pour depression

 

A chaque fin de séance j’ai demandé : « avez-vous eu une grosse prise de conscience grâce à cette méthode ? ». Dans 9 cas sur 10 la réponse est « oui ». Les prises de consciences ont concerné :

  • des réponses à des questions non résolues/des problèmes qui semblaient bloquer le patient (patient 5S, 8S)

  • La visualisation de ressources internes pour « guérir » ou « se trouver », de manière nette (patient 7C, 9L, 10H)

  • Une compréhension de soi et de ses mécanismes de fonctionnement (patients 1C, 2I, 3A, 6J, 9L, 10H)

 

Parmi les testeuses, il y avait plusieurs thérapeutes qui m’ont largement encouragée à continuer à utiliser ma méthode et à former d’autres personnes dessus. C’est grâce à elles qu’aujourd’hui j”utilise la méthode de manière professionnelle sur mes patients et que j’ai commencé les formations sur ce protocole. Pour l’instant je propose une séance tous les 6 mois, dans le cadre d’une thérapie plus large (menée par moi ou d’autres thérapeutes), cela suffit largement à débloquer/avancer un grand coup pour les patients. J’ai hâte que d’autres personnes l’utilisent et me fassent des retours ! En tout cas je suis vraiment heureuse d’avoir réussi à mélanger mes compétences pour obtenir ces résultats, et de voir que les patients reviennent parce que la méthode leur plaît et qu’ils avancent vraiment grâce à ce protocole. 

Écrit par Sylphelle

Je suis joueuse, MJ/facilitatrice, créatrice de jeux (jdr et GN) et animatrice de clubs jdr pour enfants :). Il y a plus de détails (et des jeux que j'ai fait !) sur mon itch.io ici : https://sylphelle.itch.io/.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Un commentaire