Embarquement immédiat pour l’imaginaire avec Argonaus, artiste-illustrateur.

Aujourd’hui encore, je vais vous emmener à le rencontre d’un acteur du JdR dont le travail mérite à être mieux connu. Argonaus est un artiste bourguignon installé à Dijon dont l’univers et le trait ont très vite attiré mon attention, et notamment ses dessins “dark” et ses cartographies très détaillées qui vous plongent de suite dans l’ambiance. Relevons l’ancre ensemble…

 

Yaakab : Argonaus bonjour,

Certains te connaissent peut-être sous ton précédent nom d’artiste Kokorvesa. Tu es bourguignon (comme moi). Tu es… Comment doit-on dire ? Illustrateur ? Graphiste ? … Présente toi et explique nous ton métier s’il te plaît.

Argonaus :  Hello ! Je suis originaire de Saint-Vallier, une toute petite bourgade non loin de Chalon. J’ai bougé sur Dijon il y a quelques années, à peu près au même moment où je me suis sérieusement remis à l’art. « Artiste-illustrateur » conviendrait très bien pour me définir : un illustrateur est un technicien qui répond à un cahier des charges et dont la mission est la recherche de l’esthétisme, et l’artiste est celui qui cherche à exprimer un message par son œuvre. Je cherche à combiner les deux facettes de cette même pièce dans mes travaux, pour raconter des histoires au travers de ce que je créé : des cartographies, des créatures, des dessins techniques…

 

 

Yaakab : Peux-tu raconter un peu ton parcours, ce qui t’a conduit à exercer cette profession ?

Argonaus :  J’ai eu un parcours scolaire qui n’a strictement rien à voir avec mon métier. Je m’étais lancé dans des études technologiques, spécialité électronique. Tout ce que ça m’a vraiment apporté, c’est de savoir que je déteste ça ! J’ai quitté l’école après le bac, et je suis passé de petits boulots en petits boulots. Forcement, avec un simple bac, je ne trouvais rien d’autres que des emplois inintéressants en usine ou sur des chantiers. Alors pour me sortir de ça, j’ai ressorti mes crayons, auxquels je n’avais plus touché depuis le collège, et… Voilà !

 

Yaakab : Tu as entre autres talents, un truc particulier pour réaliser de superbes cartographies très détaillées. Comment ça t’est venu cet intérêt pour les cartes ?

Argonaus : Parce que la cartographie c’est l’œuvre ultime pour raconter une histoire. C’est le voyage, l’exploration, l’évasion. C’est se perdre dans les détails. C’est se promener le long de routes inconnues, pour découvrir des villes étranges, peuplées de choses et de gens curieux. Mon premier contact avec la cartographie, ça a été sur les jeux vidéo. Après ça, je me suis intéressé aux cartes historiques. Et depuis, je fais mes propres cartes.

 

Yakab : On parle un peu technique de dessin ? Est-ce que tu utilises des techniques particulières, des « trucs » à toi ?

Argonaus : Tout au traditionnel. Je trouve que la tablette graphique reste intéressante, mais c’est un outil pour lequel il faut tout réapprendre. Et puis quand on fait tout sur papier, à la fin, on a un original physique. En terme de truc, je peux te livrer mon secret pour le papier effet parchemin qui sert de fond à toutes mes cartes. De l’encre aquarelle sépia, beaucoup d’eau, un brumisateur, et trois couches en laissant bien sécher à chaque fois. C’est pas plus compliqué que ça.

 

Yaakab : Et le jdr alors ? Tu es tombé dedans comment ?

Argonaus :  Grâce aux amis que j’ai rencontré à Dijon dans l’association De Taille et d’Estoc. Il y a un grand vivier de jours et de MJ là-bas, alors forcement…

 

 

Yaakab : Quels sont les univers et les jeux que tu affectionnes particulièrement ?

Argonaus : Warhammer 40K/30K sans la moindre hésitation, pour son immensité et sa richesse. Aussi les univers Lovecraftiens, pour les choses qui y rôdent

 

 

Yaakab : L’esthétique compte dans un jdr. Moi-même, une belle couverture, des images inspirantes, des cartes et plans, etc., je dois dire que j’y suis très sensible. C’est souvent le premier pas dans l’immersion… Y a-t-il des œuvres ou des illustrateurs que tu admires et que tu voudrais nous partager ?

Argonaus :  Bien sûr : le premier artiste que j’ai envie de partager est PiarotDiLuna (https://piarot-di-luna.artstation.com/). C’est pour moi une référence en terme de dessin de personnage. Il a une super maîtrise de l’anatomie. Il y a aussi Olivier Sanfilippo (https://shosuroakae.wixsite.com/sanfilippo), un artiste cartographe qui fait des choses absolument magnifiques. Et puis Francesca Baerald (https://www.artstation.com/francescabaerald), cartographe aussi, qui fait tout à la main !

 

Yaakab : Tu as créé récemment l’association C’B.E.A.U. De quoi s’agit il ? Quel est l’objet de cette asso ? Dis-nous en plus.

Argonaus : Je n’ai pas créé l’asso elle-même, mais je suis l’un de ses membres fondateurs. Notre mission consiste tout simplement à favoriser la diffusion de l’art urbain dans la région, en mettant en relation les collectivités et les artistes.

https://www.facebook.com/association.cbeau

 

Yaakab : Y a-t-il d’autres choses dont tu souhaiterais nous parler ?

Argonaus : Récemment, j’ai terminé une illustration sur l’une des tables de l’Antre II Monde (https://fr-fr.facebook.com/pages/L-Antre-Deux-Monde/138183756238404), un bar iconique de Dijon. C’est dispo sur ma chaîne Youtube, lien plus bas !

 

Yaakab : Où peut-on voir tes réalisations ? Et comment peut-on te contacter ?

Argonaus : Sur Facebook : https://www.facebook.com/Argonaus.Illustrateur

Instagram : https://www.instagram.com/argonaus_illustrateur/

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC6XxY8T4mhIrVKV2EMczn2A

Mon site : https://argonaus.com/

On peut me contacter directement via l’un des liens ci-dessus.

 

Yaakab : Merci Agonaus

Argonaus : Merci à toi

0
Share this post:
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Share this post
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Author
Articles récents :