Freaks Squeele, après la BD, le Jeu de rôle

La BD à succès « Freaks Squeele » a maintenant son JDR pour vous emmener à l’Université des Supers Héros.

Freaks Squeele ou comment entrer à l’université des Supers Héros.

Qui ne connaît pas l’éditeur ANKAMA ?

Tout le monde a déjà entendu parler de Dofus et Wakfu, de Kromaster et son très large univers.

Mais Ankama ce n’est pas que ces énormes blockbusters que nous venons de citer, c’est aussi des univers à taille plus humaine, de la BD, du manga et plus récemment du Jeu de rôle papier.

Bien sûr, ces nouveaux jeux de rôles sont tirés de bande dessinée qu’ils éditent eux-mêmes en amont, ce qui est plutôt intéressant, car ces volumes nous donnent du background à se mettre sous la dent et inspirent souvent le Maître de jeu et ses joueurs.

 

La BD Freaks’Squeele (« Frics scouile » dixit l’auteur), est composée de sept tomes qui ont été vendus entre 2008 et 2015, sans parler des rééditions et autres sorties en coffret.

L’idée de base est assez simple à résumer : vous suivez deux jeunes femmes, Chance et Xiang Mao, et un homme-loup, Ombre, alors qu’ils intègrent une université de superhéros. Ils vont devoir faire équipe afin d’être plus forts que les autres élèves, mais également réussir les épreuves tordues des professeurs pour, finalement, devenir des superhéros.

Mais la vérité finit toujours par éclater ! Et si l’université avait pour but, non pas de créer des superhéros, mais des super-vilains ? Comment vont réagir Chance, Xiang Mao et Ombre de loup ? Pour le savoir, je vous invite à vous plonger dans les 7 tomes que vous propose Ankama.

 

Freaks Squeele le JDR

 

Ce jeu de rôle éponyme (écrit par Antoine Boegli, Stéphane « Alias » Gallay et Oliver Vulliamy) vous propose de suivre les aventures de nouveaux héros pendant les trois années de leur cursus universitaire.

Elles seront divisées en semestres et vacances. Les étudiants sont des superhéros en devenir, mais avec les atouts et surtout les défauts et problèmes que l’on retrouve chez chaque étudiant. 

 

Le décorum se situe en périphérie d’Avalon, Univers totalement dystopique, où rien ne s’est passé comme chez nous. On y trouve des sociétés secrètes, des agences gouvernementales, de la magie, des créatures fantastiques et autres monstres.

Le timing du jeu suit les événements décrits dans les bandes dessinées. Vous allez donc jouer dans les années 2020, avec bien sûr tout ce qui va avec.

 

Bien que la ville où se situent les écoles des héros et où se déroule l’aventure ne soit jamais nommée, de nombreux éléments font référence à Lyon, ville où l’auteur a vécu, on y retrouve le funiculaire qui permet d’accéder à la F. E. A. H par exemple.

 

Ce jeu vous propose de créer, dès le début, un groupe fait de héros complémentaires, exactement comme dans le comic-book. Les rôles présentés sont très hétéroclites et vous aurez la possibilité d’avoir des groupes très homogènes.

Le chapitre « Rentrée sans frapper » vous propose de créer vos personnages en vivant leur première journée à l’université, comme si c’était la vôtre. Chaque heure de la journée vous fera découvrir les facettes de ce jdr et vous permettra d’appréhender la création de personnages de façon ludique. 

 

Le Système de jeu

Le système de jeu est fait maison. Il est très simple et rapide à prendre en main. Vous aurez des avantages et défauts basés sur des « journaux », qu’il vous faudra équilibrer. Opération que vous devrez répéter pour choisir vos pouvoirs. 

Les personnages sont définis selon l’ABC : attestation psychosociale, bulletin d’évaluation et certificat d’aptitudes extrahumaines. L’Attestation concerne le passé du personnage, son origine sociale, son éducation et la découverte de ses pouvoirs de superhéros.

 

Ce que j’ai particulièrement aimé, c’est la quarantaine de pages qui décrivent l’université. En cinq parties bien distinctes. Tout d’abord, une présentation de l’école et son histoire, les institutions administratives et les divers départements d’apprentissage. Vient ensuite une description du campus et de la vie qui l’entoure, cartes et plans seront au rendez-vous. En somme, une vraie école pour des super héros pas si normaux.

 

L’auteur de la BD a défini un style graphique influencé par le cinéma et a fait beaucoup d’alternances dans les détails et les perspectives. Il a admis avoir été inspiré par les films de Hong Kong, mais aussi par les Coen Brothers et John Carpenter. 

On peut donc imaginer facilement que l’action et les combats seront au cœur du jeu, et que les coups bas seront au rendez-vous.

 

Alors, si vous avez envie de vous lancer dans une carrière de superhéros, et que vous ne savez pas où vous rendre pour apprendre à en être un, la F.E.A.H est l’endroit que vous devez fréquenter pour devenir le héros dont vous avez toujours rêvé.

FREAKS SQUEELE est le jeu qu’il vous faut, surtout si vous avez lu la BD, et que vous en êtes devenu fan. Mais la lecture de l’œuvre originale n’est pas obligatoire, même si je conseille fortement au maître de jeu de l’avoir lu.

 

Alors n’hésitez pas à visiter le site du jeu : https://squeele.fr/

Et le facebook du JDR : https://www.facebook.com/FreaksSqueeleJdR

Et sur le site d’Ankama : https://www.ankama-shop.com/fr/label-619/1419-freaks-squeele-le-jeu-d-aventure-l-integrale.html 

 

%s

Aller au contenu principal