Héros d’Argile, LE jeu de rôle de (super) héros

Le couple d’auteurs rôlistes que sont Manon et Simon tape fort avec leur nouvelle œuvre rôlistique : Héros d’Argile, disponible en campagne participative sur Game On Tabletop dès le 30 septembre.

     

 

Si vous voulez plus d’information sur ce qu’est Angeldust – fondé par Manon et Simon -, vous retrouverez un article ici.

 

Vivre la vie tourmentée d’un héros

 

Un héros, c’est une personne forte, courageuse, vertueux et infaillible… enfin, presque. Être symbole de la paix est loin de facile, et cette vie est loin d’être paisible. C’est ce que ce jeu de rôle veut nous montrer.

 

Chaque joueureuse incarne un (ou des) personnages :

  • L’un joue le personnage principal : le héros
  • Un autre joue l’antagoniste : le vilain
  • Et les autres incarnent l’entourage du héros.

Le but du héros est de (sur)vivre à sa vie tourmentée entre vie privée et vie de sauveur, accompagner de son entourage ayant ses propres problématiques liés à ce dernier. Le but du vilain : chambouler et nuire, touchant ce qui est cher à notre protagoniste.

 

Vous l’avez compris : Héros d’Argile est un jeu de rôle riche en émotion. Tout se joue sur les liens que vous créez, le quotidien de vos personnages. Le vilain viendra user de ses échanges pour y ajouter du piment, des rebondissements.

 

Comme beaucoup de jeu de rôle sans maître du jeu, Héros d’Argile se joue en « scène », allant du conflit au quotidien.

 

angeldust : “Héros d’Argile, à la base, c’est un jeu écrit pour le concours “Game Chef” 2017. L’idée du jeu est venu avec les contraintes données par le concours : on avait voulu faire un jeu dans lequel le protagoniste a le choix entre perdre ses proches et continuer le combat ou bien les préserver mais laisser le bad guy gagner. Puis, le vernis “Super Héros” est venu dans un second temps. Ensuite, quand on a repris le jeu pour une publication plus sérieuse, on a embrassé complètement cette idée de dualité. On a mis dans le jeu ce qu’on aimait dans les comics et ce qui nous faisait vibrer : à savoir l’entremêlement entre vie intime et vie publique d’un Héros, le fait qu’il doit jongler entre les deux et que finalement, ce sont toujours ses proches qui trinquent. Jouer le quotidien est une des formes que nous préférons dans la pratique du JDR.”

 

La plume d’angeldust

 

Le jeu de rôle de Manon et Simon est bien ficelé. L’univers est clair, chaque rôle est bien expliqué.

C’est ce que j’ai aimé dans les règles : la clarté. Quand nous débutons la pratique d’un JDR sans maître du jeu, nous sommes souvent lancés dans l’arène. Les premières pratiques sont difficiles. Mais ici, les termes employés rendent le tout compréhensible, ce qui facilite grandement la mise en place.

La lisibilité est également très claire : la mise en page est belle, les illustrations collent parfaitement à l’ambiance et la structure permet une lecture fluide. Les schémas sont de mises afin de comprendre en un coup d’œil.

 

Cependant, il va falloir prévoir du matériel : des dés à six faces (D6), des pense-bêtes, des photocopies, des jetons, et bien sûr de quoi écrire.

Chaque joueureuse va devoir également bien apprendre sa fiche personnage : car chaque élément marqué est à jouer. Entre les questionnements, les liens, les enjeux, les retombées, et les remembrances… Cela fait beaucoup de chose à assimiler, mais essentiel pour la partie. Cela semble beaucoup, mais peut beaucoup aider pour incarner son personnage dans les scènes.

 

angeldust : “Il fallait construire un système singulier : nous avons désigné le jeu au service de cette idée. Donc un seul protagoniste et des adjuvants qui seront les cibles du bad guy : il fallait donc 3 rôles différents. En outre, cela nous a permis de travailler sur l’inclusivité mécanique : chaque rôle correspondant le mieux à un profil de joueuse.”

 

Des sensations fortes

 

Tout est prévu pour vous faire vivre des émotions intenses, que ce soit dans l’action que dans l’affect. On ressent bien la patte d’angeldust dans sa poétique.

Ci-dessus, je mentionnais les fiches personnage chargées en information à noter : c’est cette fiche qui donne à ce JDR une force émotionnelle. Le côté technique est presque éclipsé, car ce qui compte le plus est d’incarner ses personnages à fond.

 

La création de personnage est déjà une introduction aux problématiques d’un héros, mais aussi de tout ce qui l’entoure. Un vilain est-il foncièrement méchant ? Vivre avec des pouvoirs est-il si facile ? L’entourage est-il une force ou une faiblesse pour le héros ? Toutes ses questions, vous pouvez les vivre grâce à Héros d’Argile.

 

Un JDR très intense mais qui pense beaucoup à votre bien-être : dès le début, la sécurité émotionnelle est mise en avant. Tout le monde a ses limites, et Manon et Simon le rappelle très bien : prenez soin de vous.

 

angeldust : “Nous aimons jouer à des jeux intenses. Héros d’Argile est dans la continuité de nos obsessions et de nos kiffs en termes de jeu. Dans chaque partie, de Héros d’Argile ou d’autre chose, nous cherchons activement à être émus ou à être impactés”

 

Mon ressenti personnel

J’ai connu angeldust au moment où iels commençaient à parler de ce jeu de rôle qui m’attirait grandement. J’étais plus que ravi de pouvoir prendre cet article pour en parler.

Alors que j’en attendais beaucoup, Manon et Simon ont réussi à surpasser mes attentes. Je me suis surpris à sourire et avoir les larmes aux yeux rien qu’en lisant leur kit d’initiation, tellement ce jeu à l’air puissant. Et j’adore ça !

De plus, c’est un jeu de rôle qui demande beaucoup d’interaction entre chaque personnage, ce dont je suis très friand.

J’ai été le plus objectif possible pour la rédaction de cet article, mais Éden n’a qu’une chose à vous dire : foncez sur la campagne participative !

 

0
Share this post:
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire