L’interview de Linou

J’ai eu envie d’interviewer pour vous Linou, une MJ extra et une personne adorable avec qui je partage beaucoup de valeurs. Linou fait du jeu de rôle, maîtrise et crée des scénarios depuis bien plus longtemps que moi et c’est quelqu’un que j’admire beaucoup. Elle vient de rejoindre l’équipe de traducteur de Roll20 et fait régulièrement des actual play sur sa chaîne twitch. 

 

Sylphelle : Bonjour Linou ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?
 
Linou : Je suis Linou, une passionnée de jeux de rôles, avec un profil plutôt très axé ambiance, narration, roleplay, jeu théâtral, recherche d’émotions (du jeu que d’aucuns qualifient de “sérieux”, mais je déteste cette appellation, car elle exclue le fun, alors que c’est là que nous on trouve notre fun). J’aime les jeux de type “grand-classique”, mais je suis hyper ouverte à des formes plus nouvelles, plus “expérimentales”, qui me procurent aussi beaucoup de plaisir, notamment autour de la narration partagée. J’ai tendance à militer un petit peu dans mes jeux, à essayer de tordre le cou à certains concepts pour les changer. De mettre en avant des personnages habituellement mis en retrait, de ne pas genrer ou alors de le faire exprès pour donner de l’empowerment à certains personnages. Je suis autrice, créatrice de cartes et contenus visuels pour JdRs, et meneuse de jeu. J’anime une chaîne Twitch et une Youtube.
 
 
 
Sylphelle : Depuis quel âge joues-tu aux jeux de rôle ? Lesquels sont tes favoris et pourquoi (tous jeux confondus)?
 
Linou : Alors, je fais partie d’une génération plutôt “à l’ancienne” du jeu de rôle, puisque j’ai 37 ans et j’ai commencé lorsque j’avais 14 ans.
Mais, je ne me reconnais pas tellement dans les discours ou les points de vue de la “old school” génération, qui manquent un peu (beaucoup ?) de déconstruction pour moi. D’un autre côté, je vois plein de jeunes qui arrivent et qui ont aussi une vision très lointaine du jeu de rôle par rapport à moi, (plus ludiste et moins théatrâle) ; et du coup je me dis “wow mais, je suis dépassée c’est chaud” ahah ! 
 
Mes favoris sont les jeux d’horreurs avec des systèmes ultra fluides, voir quasi sans système. J’ai toujours adoré l’Appel de Cthulhu, qui me donne l’occasion de tordre certains concepts réactionnaires et c’est vachement cool. Je suis très fan de son itération en système Cthulhu Dark, j’aime énormément les jeux de Anthony “Yno” Combrexelle, je suis une grande consommatrice des White Wolfs Publishing, je pense avoir arpenté chaque millimiètre carrés du monde des ténèbres. De manière générale tout ce qui a un système d’arbitrage ultra fluide, juste pour gérer un peu d’aléatoire et de suspens mais qui laisse la part belle au rolepay, va me faire kiffer.
J’adore aussi changer un peu de temps en temps avec les “must have” de la bibliothèque, on rigole énormément sur du Pathfinder pour son côté très ludique malgré des règles qui me donnent de l’urticaire (je suis bien entourée d’une table de gens funs et qui s’en foutent un peu, heureusement) ; et sinon on adore l’édition 5 de D&D ! C’est excellent, le changement de paradigme est clair, elle est portée par une excellente communauté, par exemple Naetherion qui est fantastique en termes de portage de valeurs (que je remercie encore), les règles sont tellement plus cools et fluides, les illustrations tellement plus inclusives, etc. Je suis en pamoison devant les jeux Free League ; et le nouveau Kult et le joli Dune qui viennent de sortir m’absorbent complètement…Après, je pourrais continuer la liste très longtemps, mais je m’arrête là, sinon je vais détailler ma bibliothèque… 
 
En GN c’est un peu pareil, je fais principalement si je le peux des petits formats intimistes, du Jeep Form, des soirées enquêtes, du drama, de la larmoyance, du romanesque, du jeu “sérieux” et immersif. Pour autant, un bon gros week-end de fun autour d’un feu de camp dans un GN médiéval fantastique un peu bourrin, ça peut m’amuser avec mes proches. Mais je ne recherche pas ça pour moi en tant que joueuse individuelle par contre. D’ailleurs je reviens du GN “Meutres en Campagne” écrit par la célèbre Fanny Wilk, organisé exceptionnellement par Laetitia Sanier et Marc Charpentier, et ce fut une de mes meilleures expériences de jeu ! C’était fort en émotions et touchant. 
 
 
 
Sylphelle : Tu as déjà écrit plusieurs scénarios, sur quels jeux ? où peut-on les trouver ?
 
Linou : J’écris principalement pour des jeux d’horreurs et sur de grands lores que j’aime : Aventures en Terre du Milieu, Cthulhu Dark, L’Appel de Cthulhu, Colonial Gothic, Kult et plein d’autres mais que je ne montre pas forcément encore au public.
Alors on peut les trouver sur mon site web  mais je ne pense pas que ce soit le plus pratique, je suis en pleine phase de transfert de tout mon travail sur ma page auteur de Roll20.
C’est un travail titanesque, pour l’instant seulement trois y figurent déjà : https://marketplace.roll20.net/browse/publisher/1780/linoumajorzero
 
 
Sylphelle : Tu es maintenant traductrice et scénariste Roll20, en quoi ça consiste exactement ?
 
Linou : Ouiiii je suis super fière ! C’était la grande réussite de 2021 pour moi et ma petite vie rôlistique.
Pour ce qui est de la traduction, ça consiste à se connecter via un weboutil spécifique fourni par Roll20, où tes identifiants te servent à te connecter. De là, des chefs de projets traductions envoient régulièrement du contenu à traduire dans diverses langues, que tu vois apparaître sur un tableau de bord. Tu as les autorisations uniquement pour cliquer sur les langues dans lesquelles tu as passé le test de recrutement (il faut faire des tests de langue et discuter avec une personne de chez eux).
Quand tu ouvres ça, ça te balance des phrases, des mots, des morceaux de Roll20 qui ne sont pas encore traduits, et tu le fais. Tu vois un pourcentage de traduction des documents avancer, quand il est à 100% le projet est fini, et tu attends qu’on t’en envoie un autre. 
 
Scénariste c’est encore plus cool ! Je pense que je peux dire que je réalise une partie de mes rêves de gosse là. En fait, j’ai toujours écris dans mon coin, je me suis toujours passionnée pour les livres de JdRs mais aussi pour la SF, l’horreur, la fantaisie, les oeuvres en générale m’ont toujours passionnée. D’ailleurs je dis souvent que si j’aime autant les campagnes et scénarios du commerce, c’est parce que j’aime les auteurs de tout mon coeur et les belles histoires. Du coup, ça fait un moment que mon entourage me disait “oh en vrai tes jeux Roll20 sont canons” , ou encore “tu maitrises bien l’outil, c’est soigné”, ou encore “t’as vraiment un don de conteuse, une belle narration”. Et j’avais préparé énormément de contenu au cours de ces deux dernières années (1450 heures environ pour ma communauté).
J’me suis dit trois choses à ce moment là : 
-Y’a tellement peu de meufs qui écrivent du JdR et qui vendent leur taf en France.
-Y’a pas de contenu français prêt à jouer sur Roll20 et ça a retenu ma propre carte bleue plusieurs fois.
-Je vais être pionnière, être la seule première meuf et la seule française à vendre du scénario pour Roll20 , je suis une boss je peux y arriver ! (Ouais je m’auto motive souvent comme ça …)
 
A partir de là ça a été très long : j’ai contacté une personne de Roll20 vers Juin, au culot total, j’ai du montrer patte blanche et détailler mon travail et mon profil.
Quand ils ont été d’accords pour faire un essai j’ai reçu les “Guidelines” que tu dois respecter pour que ton contenu passe la validation et soit adapté aux besoins de formats, licences, taille, type de fichiers, mots clés, mots bannis, macros, lumières dynamiques etc. etc. etc. (et je me suis mise en PLS à ce moment là).
Après avoir sué sangs et larmes, j’ai proposé ma première refonte d’un de mes scénarios en version “Roll20 Markeplace Guidelines Friendly” ! Donc j’ai passé des heures à refaire toutes les illustrations et tokens libres de droit, en utilisant des bibliothèques libres, mes propres retouches graphiques, mes propres cartes dont je suis propriétaire et créatrice, mes textes et tutti quanti. C’est vraiment long la première fois, quand on doit tout apprendre, après on ne se fait plus avoir et on fini par connaître les guidelines par coeur. J’ai soumis mon projet finalisé le 30 Aout 2021 ! J’étais comme une gosse à Noël, il est revenu avec quelques corrections d’ordres “techniques” genre mauvais tag, une macro qui bug, mais c’est tout ! Il était validé définitivement et en vente le 28 septembre 2021 ! Après, ça va plus vite, la première fois ils passent au crible la production pour vraiment tout vérifier et ensuite ils te font un peu plus confiance. Là mes produits mettent environ 4 jours à être revus et validés.
Le résultat : des scénarios complètement prêts à jouer, l’acheteur n’a qu’à se connecter à Roll20, créer un jeu avec un de mes modules, et il a tout ce qu’il faut :
Fichiers Roll20 tout inclus, pistes audio pour créer l’ambiance et générer une grande immersion, personnages pré-générés, aventure complète textes et aides de jeu organisés et faciles à utiliser, c’est prêt à jouer (ready to play).J’ai déjà réussi à mettre trois de mes scénars sur la plateforme, et j’en prépare un quatrième spécial Halloween ! Je suis très occupée avec cette période de l’année, surtout que des collabs avec d’autres créateurs se préparent aussi beaucoup.
 
Un dernier mot sur Roll20, ils sont hypers inclusifs, déconstruits, woke, c’est vraiment un plaisir d’échanger et bosser avec eux et rien que pour ça je suis hyper fière de faire la promotion de cette boîte. Ils sont contre le travail gratuit et il n’y a aucun auteur qui peut vendre gratuitement des trucs sur le Markeplace, seuls les éditeurs énormes sous licences peuvent proposer des démos. Du coup, c’est vraiment assez éthique. Les prix ont même un minimum sous lequel on a pas le droit de descendre.
 
 
Les limites de tout ça ? Chez Roll20 je suis la seule française et ils n’ont pas de relecteurs français, donc je fais ma propre relecture, et j’ai vu passé une coquille ou deux qui me hantent la nuit ! Je suis trop triste de ça ! Et sinon, ils prennent 30% des ventes au contrat et moi 70% ; ça fonctionne plutôt bien comme partenariat, s’ils me mettent en avant ils gagnent aussi, et ils le font, ils proposent beaucoup d’évènements etc. Par contre il faut être prolifique et ne pas hésiter la première année à faire son catalogue, ce qui est long et le rapport investissement en temps / gain n’est pas folichon.
 
 
Sylphelle : J’ai cru voir une prochaine convention Roll20 en ligne bientôt !! Peux-tu nous en parler ? qu’y feras-tu ?
 
Linou : Yes ! La Roll20 Con va arriver ! C’est une convention de jeux de rôles virtuels au profit d’œuvres caritatives. On va pouvoir y jouer de nouvelles aventures en ligne, retrouver des amis en parties et découvrir en avant-première les dernières sorties des produits Roll20, dont les miens of course !

Il y aura même des avant-premières en direct de quelques titres secrets à venir sur la plateforme Roll20, genre des éditeurs qui vont teaser et y’aura des démos (j’ai hâte)… Roll20 s’associe à Code2040, une organisation à but non lucratif qui se consacre à la lutte contre les inégalités raciales dans l’industrie technologique. Ils vont générer des dons à Code2040 et vont s’associer avec des streamers, des gros éditeurs et d’autres membres de l’industrie des JdRs pour collecter des fonds. Moi je vais y mettre mes parties en démo, je vais donc “meujeuter” pendant le week-end, les modalités sont en cours d’examen. Etant la seule frenchy, on regarde sur quelle timezone, avec quel public, Québec ? France ? Qui ? Quoi ? 

 
 
 
Sylphelle : Que penses-tu de la représentation féminine en jdr ? Est-ce que tu as des envies ou des souhaits par rapport à ça ? Est-ce que tu te sens intégrée dans le milieu du jdr et pourquoi ?
 
Linou : Oh wow, c’est un sujet qui mériterait une émission spéciale à part entière, surtout que je suis bavarde et que je parle déjà trop. J’avais pensé à faire une émission spéciale sur ce sujet en table ronde avec des invitées sur ma chaîne Twitch et j’ai pas eu le temps. Je trouve que comme dans beaucoup de communauté “geeks” , on reste quand même à la marge. On est souvent considérées par la masse communautaire comme des exceptions, comme au mieux des “gentilles” qu’on écoute pas vraiment et au pire des “féminazguls” dès qu’on veut un tout petit peu se faire écouter.
 
Moi je vois plusieurs choses à mon niveau : 
– Ma communauté est choisie, j’ai un entourage d’une quarantaine de personnes fixes, avec qui le sujet est plutôt pas du tout un problème et j’ai “casté” sur la plupart de mes jeux. Je suis partisane du casting, même en GN, mais c’est pas le sujet ici ! ahah.
Du coup, tout le monde est cool, plutôt déconstruit à différents niveaux, du minimum au plus fort, mais ça fonctionne et on se parle à la cool si besoin.
– Je vais ailleurs, sur d’autres Discords, sur les commentaires YouTube et Twitch qui sont modérés sur mes chaînes, sur des pages Facebook généralistes et là …. Well… C’est une autre paire de manches… On reste dans un sexisme assez crasse et plutôt pas terrible. Il faut sans arrêt faire des pieds et des mains pour un respect et un temps d’écoute qui sont d’habitude naturel pour les hommes.
– Je remarque beaucoup aussi que, mon avis, mes goûts en JdRs, mes considérations sur des points spécifiques, sont toujours pris pour “ouais mais t’es mignonne mais moi je sais mieux que toi”. Et je ressens que c’est une chose qui est moins faite entre les hommes, d’ailleurs mes vidéos “à contre-courant” sur ma chaîne YouTube viennent un peu de ça. D’un besoin de dire “hey mais y’a pas que votre vision du jeu qui existe les mecs ! Allo ! ” 
– Je remarque que certains créateurs font des efforts, Naetherion est un exemple à mon avis. D’autres essayent , mais on sent que c’est maladroit, mais j’encourage toute initiative dans la bonne direction.
 
Il n’y a pas si longtemps, j’ai reçu un message désagréable d’un type bien réac qui m’a envoyé paître et a décidé de ne finalement pas jouer avec moi car j’avais utilisé l’écriture inclusive dans la présentation d’une partie, dans la note d’intention. Ou encore un autre qui n’était pas content car c’était possible pour les joueurs de genre masculins de jouer des personnages  de genres féminins et inversement.
Grosso modo, comme ailleurs dans la société, y’a du sexisme quoi, et c’est relou !
 
 
 
Sylphelle : Merci beaucoup Linou d’avoir pris le temps de me confier tout ça !
 
Linou : Merci beaucoup pour la proposition d’interview, ça fait chaud au coeur ce partage, c’est génial.

Auteur

  • Je suis joueuse, MJ/facilitatrice, créatrice de jeux (jdr et GN) et animatrice de clubs jdr pour enfants :). Il y a plus de détails (et des jeux que j'ai fait !) sur mon itch.io ici : https://sylphelle.itch.io/.

1
Share this post:
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Share this post
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Author
Articles récents :