Pour la Paix ! – Sessions 7 et 8 : Elle est morte Adèle !

Cela faisant bien longtemps que je n’ai pas relaté les palpitantes aventures de nos héros, peut-être certaines et certains d’entre vous se désespéraient-iels de pouvoir enfin découvrir la suite de cette folle quête de Gorm le Barbare, Joe le voleur, Minus le Cambrioleur et Elohir l’Arcaniste… Je vous imagine aux abois, scrutant nerveusement ce blog à la recherche d’indices vous laissant entrevoir un espoir ! Mais rien, nada, que d’chi ! Eh bien réjouissez-vous braves gens, car voici enfin la suite, et rien ne va plus pour nos aventuriers ! 

 

Revenons où nous nous étions arrêtés…

 

Notre joyeuse clique n’a cessé de poursuivre la quête confiée par le Roi Arthur, et maintes péripéties ont jalonné leur périple.

Gorm, notre barbare cruel et violent mais courtois a conquis la tête des clans barbares et a fait main basse sur le Fort Mortegriffe qui fera une excellente base de départ à leurs prochaines aventures.

Le Dragon a été libéré par Gorm et Joe, le Voleur intrépide mais bienveillant.

Minus, le cambrioleur futé et Elohir l’arcaniste aux mystérieux yeux cybernétiques les y ont rejoint ensuite.

Quant au vil Mordred, comme à l’accoutumée, il s’est miraculeusement échappé avant que les choses ne tournent trop en sa défaveur…

Notre récit reprend après que le Dragon eut expliqué à ses libérateurs que son amie la Reine de la Mer du Mensonge au doux prénom de Adèle, une sirène à la voix cristalline, a été tuée et son puissant Sceptre des Mers volé, par un abominable individu nommé Jean-Marc, qui vit semble-t-il dans le village de Caire.

Le sceptre octroie à celle ou celui qui le brandit le pouvoir de commander aux être des mers et des océans.

 

Les chats de Caire

 

 

** Des absences répétés pour divers raisons restreignent l’effectif du groupe et donc la participation des personnages. Ceux qui sont présents mettent un point d’honneur cependant à poursuivre la quête. **

 

Ce sont encore une fois Gorm et Joe qui se lancent les premiers dans l’aventure et suivent la piste de Jean-Marc qui a été engagé par le Roi César pour commettre son méfait et lui rapporter le sceptre. Si cela devait arriver, si César devait brandir le sceptre, le royaume d’Arthur et la paix qu’il essaye d’instaurer seraient condamnés !

Lors de leur traverser du Grand Désert, ils doivent être vigilants et évitent de peu les morsures venimeuses des redoutables serpents !

Enquêtant dans le village de Caire, ils apprennent que Jean-Marc à un faciès simiesque et un langage charretier,  mais ils ne parviennent à retrouver sa trace que pour apprendre que celui-ci est parti la veille en direction de l’Ouest, vers le royaume de César. Il leur faut se hâter !

Sauf qu’ils quittent le village de Caire avec quelques passagers clandestins : des chats qui se sont faufilés dans le sac de Joe, et qui, lorsque celui-ci l’ouvre pour y prendre de quoi se restaurer, lui bondissent dessus et le griffent et mordent avec férocité !

Gorm n’est pas épargné lui non-plus par les félins féroces !

Les chats de Caire, sans représenter une réelle menace pour leur santé, retardent suffisamment nos héros pour que Jean-Marc leur échappe, ses traces effacées par le vent du désert.

C’est dépités que Joe et Gorm rentrent au fort annoncer leur échec à Minus et Elohir.

La déception passée, Minus se remémore les confidences que lui avait fait Gorm sur son passage par le royaume des morts et sa miraculeuse résurrection dans le Temple Perdu au cœur de la Jungle.

 

Retour au Temple Perdu

 

** Pour cette session, j’ai laissé les commandes à une collègue stagiaire qui a visiblement décidé de faire s’abattre sur les courageux héros tout le bestiaire des créatures souterraines. Mais c’est sans compter la ruse de Minus et la chance de Joe. **

 

Le rusé petit cambrioleur Halfelin et son compère voleur Joe décident de partir retrouver ce temple pour s’y infiltrer et tenter de ramener à la vie la Reine Adèle. Selon les déductions de Minus, si Gorm a pu en sortir et revenir à la vie, alors cela devrait également fonctionner pour la Reine, mais elle ne pourra y parvenir seule.

Gorm, se remémorant ses durs combats contre la sorcière qui occupe ce temple et ses chevaliers noirs refuse d’y retourner, préférant préparer les clans barbares pour le combat final qui menace d’opposer les royaumes de César et Arthur. Pendant qu’il entrainera ses guerriers, Elohir, elle, veillera à préparer les shamans barbares à lutter contre la sombre magie de César.

A peine arrivent-ils devant le temple qu’une énorme araignée surgit et leur en barre l’entrée. Leurs multiples attaques restent vaines et, avant de subir plus de blessures, ils choisissent une stratégie plus conforme à leurs profils : Joe distrait la bête pendant que Minus s’éclipse discrètement pour trouver une autre entrée.

Ils pénètrent finalement par un étroit passage dérobé dans lequel l’araignée ne peut les suivre.

 

Quand on ne sait pas où, on y va en courant !

 

 

Joe fanfaronne, vantant son courage bruyamment, ce qui ne manque pas d’attirer l’attention d’un étrangleur, sinistre créature piégeant les imprudents de son étreinte mortelle. Joe ne doit qu’à son extrême agilité et souplesse d’échapper à la prise. Il ne s’en est fallu d’un rien qu’il ne soit perdu !

Cette créature semée, Minus et Joe sont perdus, ne sachant trop par où ils ont couru. Alors surgit devant eux une hurle-souris dont les cris stridents alertent les gardiens en armure du temple ! Joe et Minus sont dans une bien mauvaise posture.

 

** Ils courent, ils courent les courageux héros… **

 

La fuite est de nouveau choisie. Allant au hasard des dédales obscurs du Temple Perdu Minus et Joe se jettent droit dans une fausse emplie d’asticots putrides. Si Minus, par un bond réflexe, échappe à la fausse, Joe s’y enfonce, et lorsqu’il en ressort presque à l’agonie, les minuscules vermines se sont infiltrées en son corps par là où elles ont trouvé un passage…

Catastrophé, et les sentant condamnés, Minus, en désespoir de cause, se résout à lancer un appel au secours à leur désormais ami le puissant dragon, avec qui il a semble-t-il un lien comparable à une forme de télépathie : le dragon entend les supplications que celui-ci lui adresse. Ce dragon aurait-il quelque-chose de divin ?   

 

** Bonne inclusion d’un élément nouveau dans la narration par Minus qui se souvient de ces précédentes rencontres avec le dragon et invente ce lien qui donne un statu encore plus important au dragon avec qui la relation des héros n’a cessé de s’améliorer. **

 

Le dragon à la rescousse attend devant le temple dont l’entrée est trop étroite pour lui. Minus y traîne Joe comme il peut, attirant à leurs trousse un grand nombre de gardiens du temple qui ont l’horrible surprise d’être accueillis dehors par le souffle brulant du dragon.

Après que Minus ait pris le temps de porté les soins nécessaires à Joe pour le purger de ses redoutables parasites, Cambrioleur et Voleur décident de retourner dans ce maudit Temple Perdu : Il faut ramener la Reine Adèle à la vie coûte que coûte !

Très vite, les deux filous sont acculés et contraint de battre en retraite face aux gardiens encore dans le temple. La stratégie précédente est donc renouvelée jusqu’à ce qu’un grand nombre de gardiens et de créatures succombent face au puissant dragon.

 

** Tant que ça marche… **

 

Suuuurpriiiiise !

 

Après une nouvelle investigation plus prudente, Minus et Joe trouvent enfin la salle du sépulcre ! Du moins en sont-ils persuadés… Mais celle-ci est hermétiquement close, et tandis qu’ils en cherchent le mécanisme d’ouverture, Minus et collé dans une immense toile d’araignée. Il lui faut toute sa souplesse pour atteindre et actionner alors le bouton qu’il voit enfin, depuis cette posture non désirée.

La porte s’ouvrant déchire l’épaisse toile et libère le cambrioleur. Minus et Joe jettent un rapide coup d’œil, puis, dos à dos, avancent très doucement et silencieusement…

Soudain surgit une horde de gobelins !

Minus se réfugie dans l’obscurité et demeure immobile ! Ainsi devenu indétectable, il observe avec anxiété Joe se débattre entre les mains griffues des peaux-vertes !

Alors que Joe résiste de son mieux, Minus se glisse aussi discrètement que possible à l’écart de tout danger.

Ayant repéré une patrouille de gardiens, il prépare un piège et tente de les y attirer en leur lançant de petits cailloux trouvés au sol.

Le piège ne se déclenche pas ! Minus doit fuir ! Encore une fois !

Croyant repérer le mécanisme d’un piège, il l’actionne et se plaque au mur, pour finir dans les filaments monstrueux d’un enlaceur !

Pendant qu’il se débat, Joe a réussi à tromper ses assaillants gobelins et fuit lui aussi sans trop savoir où. Ses poursuivants enfin semés, il déboule dans une armurerie comme dans un jeu de quille et renverse les présentoirs, attirants par ce tintamarre tout ce qui vit et entends dans un large périmètre !

 

Il est pas frais mon poisson ?

 

Minus a réussi à échapper à l’emprise de l’enlaceur et, profitant de la formidable distraction offerte par Joe, parviens enfin sans trop d’encombre à trouver la chambre mortuaire de la Reine Adèle qu’il reconnait immédiatement à sa queue de sirène et son trident.

Il tente de sortir discrètement du temple en portant, ou plutôt en traînant la défunte jusqu’à l’extérieur.

Joe, toujours fuyant des hordes de créatures et gardiens malfaisants, échappe de peu à l’enlaceur, le même que Minus à crois un peu plus tôt.

Une odeur d’iode, de poisson mort, et des traînés humides et glissantes sur le sol lui indiquent bientôt qu’il est sur la bonne voie pour retrouver la Reine Adèle, ce qu’il fait un peu plus tard, rejoignant enfin Minus près de l’entrée du Temple, ou le dragon veille encore et les protège de leurs nombreux poursuivants.

La Reine Adèle sortie du Temple Perdu, la royale sirène retrouve la vie, rendant impossible à quiconque d’autre d’utiliser son Sceptre des Mers !

Minus et Joe sont victorieux ! Mal en point, mais victorieux ! Voici les peuples des mers ralliés au Roi Arthur !

Mais l’armée de César est innombrable, et si tous les peuples de l’Est ne joignent pas leurs forces, il envahira leurs domaines !

 

 

A suivre…

Share this post:
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire