Interview d’Angeldust, le label JDR

La communauté du Jeu de Rôles et vaste et variée. Je ne cesse de découvrir de nouvelles pépites, de faire de nouvelle rencontres, même si en cette période si particulière, elle sont uniquement virtuelles. J’ai donc décidé de publier une petite série d’article dont le but est de vous présenter des autrices et auteurs de JdRa, le « a » s’entendant ici soit comme « auteur », soit comme « alternatif ». 

Commençons donc notre voyage en JdRa en allant à la rencontre de deux sympathiques marchands de sable, ou plutôt de poussière d’ange, qui ne rêvent que de nous faire rêver.

 

Yaakab : Bonjour Angeldust, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Angeldust : Derrière le label Angeldust JDR, il y a nous, Manon et Simon LI, un couple de rôlistes passionnés, des rêveurs invétérés, des amateurs de cultures et des lecteurs inconditionnels.


Yaakab : Racontez-nous comment vous avez découvert le JdR.

Simon : D’entre nous deux, c’est moi qui ai découvert le JDR en premier, dans les années 2005-2010. J’ai commencé avec un grand classique : Donjons et Dragons. Puis, les quelques années suivantes, j’ai rapidement enchaîné avec d’autres grands classiques. J’étais boulimique de ce média : Cthulhu, Warhammer, Nephilim, Ars Magica, Qin et enfin Vampire. Pendant que je formais ma culture des « classiques », j’ai lorgné du côté des jeux indépendants et des story games. C’est là que je suis rentré dans le monde merveilleux des jeux alternatifs, avec mes plus grosses claques rôlistes : Prosopopée, Bliss Stage, Inflorenza…

Manon : Simon m’a fait découvrir le jeu de rôle. J’ai intégré une campagne en cours, celle de Qin. Depuis, notre route rôlistique est très semblable, si ce n’est que j’ai été joueuse bien plus souvent que lui. Nous avons fait des campagnes de Warhammer et Vampire et nous avons en même temps découvert les jeux alternatifs. Petite mention pour Hot guys making out, une des découvertes les plus époustouflantes du monde des jeux narratifs : un paquet de cartes, une rapide présentation et place au drama !


Yaakab : Comment et pourquoi êtes-vous passé à la création ?

Manon : Pour moi c’était assez naturel : je n’étais jamais à 100% satisfaite des jeux auxquels on jouait que ce soit en ce qui concerne les personnages dit non-joués ou bien les mécaniques. Dans tous les cas, je pense qu’il y a toujours un travail d’interprétation du livre de jeu et lors de cette phase, disons que j’aime énormément ajouter mon grain de sel. Du coup, on tripotait les règles et on jouait à notre sauce. Je pense que beaucoup de gens sont comme nous : chacun joue un peu à sa manière. Petit à petit, en s’intéressant au game design et aux productions alternatives, en discutant avec la communauté, nous nous sommes rendus compte qu’on mettait le doigt sur quelque chose que l’on tente depuis de formaliser dans nos jeux.

Simon : Et il y a un aspect « transmission » qui est important. On a envie de partager notre vision du monde et notre sensibilité. On essaie de proposer des manières de jouer autrement.

 

Yaakab : Parlez-nous de Angeldust – Pourquoi ce nom?

Simon : Pour rien en particulier ! A vrai dire, on ne s’est pas vraiment posé la question puisque « angeldust » est mon pseudo en ligne, depuis genre le collège ou le lycée (et c’est pas hier !). C’est un peu mon identité sur la toile. Du coup, pour rester dans la continuité, nous avons nommé le label ainsi.

 

Yaakab : Quel est l’esprit, la philosophie d’Angeldust?

Manon : Tout d’abord, il faut préciser que nous n’avons pas de ligne éditoriale bien précise, dans le sens où nous proposons ce qui nous tient à cœur à un instant donné. Bien sûr, en regardant l’ensemble de nos jeux, une certaine cohérence ou une démarche se dégage, mais ce n’est vraiment pas ce qui nous préoccupe le plus. Vous retrouverez dans nos jeux une partie de nous, de nos sensibilités, de notre manière de jouer, de nos obsessions, etc., en toute sincérité. Et c’est tout : nous n’avons pas plus de prétention.


Yaakab : La poésie, la morale, l’introspection semble y avoir une large part non?

Manon : Oui, c’est sûrement une part importante de notre identité. Je pense que ce que nous proposons dans nos jeux est de plonger au cœur des interactions avec les personnages et des émotions des personnages, qu’ils soient joués en roleplay ou ressenties tout simplement. Nous essayons de questionner leur fonctionnement émotionnel, leurs relations au monde et leurs façons de justifier leur existence, le tout sur fond de nuances de gris. Nous cherchons l’empathie, l’expression des émotions dans l’espace narratif d’une partie de JDR ; émotions qui sont très souvent peu exploitées dans certains jeux. Cela peut passer par l’introspection, mais aussi par la narration de paysages ou de situations sociales. En se dotant d’outils de sécurité émotionnelle adéquates, on peut se permettre d’aller chercher des zones de jeux plus poétiques, plus intimes, parfois plus difficiles aussi.


Yaakab : Quel objectif sous-tend votre travail?

Simon : Je pense qu’il y en a principalement deux. Tout d’abord, transmettre notre univers bien sûr. En ensuite, nous tentons de partager cet univers le plus largement possible. C’est une sorte de démarche d’accessibilité et d’ouverture. Et de transparence aussi. Nos jeux sont souvent gratuits sur notre site. Si le jeu nécessite du matériel (comme Les Larmes du Soleil dans lequel il y a des cartes à jouer), nous tentons de le fournir en pdf et en physique à prix coûtant. Si vous voulez vraiment un jeu payant mais que vous n’en avez pas les moyens, il suffit de nous contacter et nous vous envoyons le jeu en pdf (no question asked). Quand je parle d’accessibilité, cela s’adresse aussi aux gens qui veulent se lancer dans la création de JDR ou dans sa commercialisation. Par exemple, nous faisons un bilan annuel de nos ventes et revenus ainsi que nos pôles de dépenses afin de montrer un peu ce qui attend ceux qui veulent se lancer.

 

Yaakab : Vous avez déjà publié plusieurs jeux. Pouvez-vous les présenter en quelques mots?

 

 

Explorer, Questionner, Souffrir…

Dans Terres de Sang, vous jouez des explorateurs, des pionniers, qui arpentent les terres étranges, exotiques et dangereuses du Nouveau Continent.

Que pensiez-vous trouver ? Des jungles torrides ? Des indigènes hérétiques ? Des ruines gigantesques et désolées ? Mais…

Et si vous ne trouviez rien de tout cela ? Et si vous trouviez autre chose ? Et si vous trouviez votre nature la plus profonde sur ces landes inconnues ?

Et si explorer les terres sauvages, c’était explorer votre propre âme ?

Terres de Sang est un jeu de rôle moral et sans meneur pour 2 à 5 joueurs.
Vous aimerez Terres de Sang si:
● Vous aimez les jeux moraux, dans lesquels vous serez amené à faire des choix cornéliens;
● Vous êtes capable de prendre de la distance avec votre personnage, pour mieux le comprendre;
● Vous aimez psychanalyser les personnages;
● Vous aimez l’esthétique de l’exploration, au service du jeu moral.

https://angeldust-jdr.com/nos-jeux/terres-de-sang/

Les Larmes du Soleil est un jeu de rôle poétique et surréaliste en une page, sans meneur et sans préparation, pour 1 à 5 joueurs.

Vous y racontez le voyage initiatique de la Poétesse, un pèlerin en quête de symboles sacrés et ésotériques pour sauver son village. Dans une ambiance sinisante et zen, vous explorerez des paysages surréalistes, vous surmonterez des épreuves symboliques, vous trouverez la signification cachée des Signes.

https://angeldust-jdr.com/nos-jeux/les-larmes-du-soleil/

 

Je suis d’Ici et d’Ailleurs est un jeu de rôle pour 2 à 6 joueurs dans lequel vous incarnez des jeunes gens qui habitent Ici (un pays fictionnel). Vous allez passer une dernière soirée de vacances, dans une ambiance chill et innocente. Que vous soyez né Ici ou Ailleurs, peu importe après tout. Pourvu que vous viviez votre vie pleinement…

https://angeldust-jdr.com/je-suis-dici-et-dailleurs/

 

Les Champs du Purgatoire raconte l’histoire de la dernière enquête de l’Inspecteur, une affaire épineuse dans laquelle le Suspect est impliqué. Impossible de prouver si ce dernier est coupable. Alors que faire ? Comment coincer ce salaud ?
Et si l’Inspecteur avait trouvé un moyen de rentrer dans l’esprit du Suspect ? Et si il était prêt à tout pour prouver une culpabilité basée uniquement sur une intime conviction ?
C’est un jeu d’horreur psychologique, intense et choquant, pour deux joueurs. Le jeu a été écrit à l’occasion d’un concours de création de jeux.

https://angeldust-jdr.com/nos-jeux/les-champs-du-purgatoire/

 

Yaakab : Parlez-nous de votre dernier-né, « Damnés ».

Angeldust : Damnés est notre dernier « gros » jeu (on a sorti plusieurs petits jeux depuis). On y incarne des Damnés, des êtres immortels, surnaturels et habités par la Bête. C’est un peu notre interprétation de Vampire la Mascarade, notre manière de jouer des êtres inhumains et nous mettons la focale sur le drame, la mélancolie et l’exploration de l’horreur personnelle. C’est un jeu résolument esthétique et moral dans lequel les personnages sont au centre de la fiction, avec leurs aspirations, leurs psychoses et leurs relations dysfonctionnelles.
Le dispositif de jeu sert ce propos :
– Il y a un MJ qui prépare non pas un scénario mais une carte des relations dans laquelle les PJ vont se greffer au moment de la création de personnage ;
– Il y a des sortes de jetons (Marques de la Bête) que les PJ peuvent prendre lorsqu’ils ressentent une émotion forte. Plus un PJ a de Marques, plus il est fort mais plus sa Bête est proche de prendre le dessus ;
– La narration se déroule par scènes. Pour chaque scène, un PJ a les projecteurs braqués sur lui et les autres joueurs, dont le MJ, sont là pour le mettre en avant (en jouant des moments intimes ou en lui mettant des bâtons dans les roues) ;
– Les PNJ sont construits avec de vrais enjeux et des personnalités fortes, certains pouvant aller au bout de leurs convictions ;
– Le système de résolution favorise la montée en tension de la carte des relations.
Il y a pleins de ressources sur la page du jeu : https://angeldust-jdr.com/nos-jeux/damnes/ notamment une note d’intention en vidéo et des parties enregistrées pour montrer un peu ce que le jeu a dans le ventre.

 

Yaakab : Où peut-on trouver vos jeux ?

Angeldust : Vous pouvez retrouver nos jeux soit sur notre site https://angeldust-jdr.com/, soit sur notre page itch https://angeldustjdr.itch.io/ (pour les pdf).

 

Yaakab : Où peut-on vous contacter?

Angeldust : Le mieux est de passer par notre page facebook https://www.facebook.com/angeldustjdr. On y est assez réactif.
Et depuis peu, on a aussi un compte twitter https://twitter.com/angeldustjdr (oui la technologie !!!).
Sinon, il y a toujours le bon vieux mail angeldustjdr@gmail.com.
Enfin, nous sommes également sur le discord de la communauté des Courants Alternatifs https://courantsalternatifs.fr/ (et en plus, il y a pleins de gens cool et mille fois plus intelligents que nous là-bas).

 

Yaakab : Merci à vous d’avoir pris le temps de me répondre.

Angeldust : Merci

%s