Jérémy GUILBON/ novembre 22, 2018/ JDR Psychiatrie, Jeu de Rôle/ 0 comments

Hello ! 

Je reviens vers vous avec un nouvel article hors-série. 

On m’a souvent demandé comment l’atelier était perçu au sein de la structure. Pour vous donner un début de réponse, je vais partager avec vous l’article que j’ai rédigé pour le journal du Club Thérapeutique. (Cf l’article HS 1 Cadre de Travail )

Le journal est un véritable outil institutionnel, permettant la libre circulation de la parole et des idées. Il sort toutes les semaines, lors de l’assemblée générale. Cette dernière est l’un des moments importants de l’institution. Chaque lundi matin, toutes les personnes sont invitées dans un des salons de la Clinique afin de pouvoir être informés et discuter. Un ordre du jour est établi en amont le jeudi lors de la réunion du Club et il traite de nombreux sujets de la vie institutionnelle. (Ambiance, retour sur des sorties, annonce, thème à aborder, …) Le journal reprend au minimum l’ordre du jour, mais il est toujours complété par des articles traitant de la vie quotidienne (Ateliers, séjours, sorties, …) et par des petites « pastilles » artistiques. (Dessins, texte de slam, …)

C’est dans ce contexte que j’ai produis ce petit texte : 

 

« Hello ! Certains l’ont peut être remarqué, mais un dimanche sur deux, Fromentin est occupé l’après-midi par une drôle de troupe… Ils peuvent tenir un discours étrange, genre « Moi si j’avais ma vorpale, j’l’aurais pourri le dragon » ou encore « Si tu n’avais pas raté ton jet de discrétion, on ne serait pas dans la mouise ! ».

Rassurez-vous, pas besoin d’une augmentation de traitement pour ces gens là ! Ce sont des pratiquants de jeu de rôle. Le jeu de rôle ? Kesaco ? Pour tenter de vous l’expliquer, je vais vous donner la définition de la FFJDR (« Fédération Française de Jeu de Rôle ») :

« Le jeu de rôle est un jeu de société coopératif. Un joueur particulier, le meneur de jeu, met en scène une aventure dans un cadre imaginaire en s’aidant d’un scénario. Les autres joueurs interprètent les personnages principaux de cette aventure. Le jeu consiste en un dialogue permanent au moyen duquel les joueurs décrivent les actions de leurs personnages. Le meneur de jeu décrit à son tour les effets de ces actions, interprète les personnages secondaires et arbitre la partie en s’appuyant sur des règles. »

De façon très résumé, nous tentons de construire ensemble une histoire. Chaque joueur incarne son personnage, c’est un PJ (Personnages Joueurs). Il doit décrire ses actions, ses émotions, ses pensées, … Si l’issue d’une action est incertaine, on s’en remet aux dés ! Les dés sont souvent spéciaux et on en utilise avec pleins de formes différentes. (Les dés vont de 4 à 20 faces ! cf photo)

De l’autre côté de l’écran (un accessoire incontournable contenant des résumés de règles pour le MJ, afin de ne pas avoir le nez dans les bouquins, cf photo), ce trouve le maître du Jeu (MJ). C’est à la fois le conteur, le metteur en scène, l’arbitre des règles, … Il va décrire l’environnement, incarner les Personnages Non-Joueurs (PNJ), expliquer et arbitrer les règles, tenter de faire vivre son scénario, etc … Bref le rôle est très vaste et demande un peu de préparation en amont pour que chacun puisse profiter de la séance.

Ce loisir est une véritable porte ouverte sur la culture de l’imaginaire (Romans, films, séries, …) et il n’est pas rare de retrouver des « célébrités » jouer à des jeux de rôles. Maxime Chattam, Lionel Jospin (Oui je sais ça semble improbable mais j’ai mes sources), George Lucas, Bill Gates, Matt Groening, Alexandre Astier, …

La liste de jeux est interminable mais je vais tenter de vous présenter un petit échantillon :

  • Dungeons & Dragons : Actuellement dans sa 5e version, c’est le jeu que nous pratiquons à l’atelier. Le jeu reprend les bases de l’Heroic Fantasy, comme on peut la découvrir dans les œuvres de Tolkien (le seigneur des anneaux,…) de Hobb (L’assassin royal), de Pratchett (les annales du Disque-Monde), …

  • L’appel de Cthulhu : Actuellement dans sa 7e version, jeu d’ambiance et d’horreur « cosmique », dans l’univers du célèbre écrivain H.P Lovecraft.

  • Crimes : Jeu d’enquête se déroulant dans le Paris de la Belle-Epoque. Amateur de mystère à la Sherlock Holmes, ce jeu est pour vous !

  • Tales from the Loop : Ce jeu propose d’incarner des enfants dans les années 80 vivant des aventures fantastiques comme dans les Goonies ou Stranger Things…

  • Vampire la Mascarade : Jeu « d’horreur personnelle » permettant d’incarner un jeune Vampire découvrant les différentes facettes d’une société évoluant dans les ténèbres de notre monde…

Si vous êtes curieux d’essayer ou simplement d’en discuter, venez me voir et/ou inscrivez-vous aux futures sessions au Club. Peut être que dans un prochain article je vous raconterai les péripéties des joueurs ! (Et croyez moi, il y a pas mal de choses à raconter !)

Jérémy »

En bonus, je partage avec vous notre petite salle : 

 

Voilà ! A très bientôt 😉 

Jérémy

Share this Post