La magie des Wiki ou DRS dans l’organisation d’un jeu de rôle

Sous le nom de « wiki » se cachent bien souvent des mines d’informations, triés, organisées et connectés entres elles de manière logique. Le fait que les connaissances soient reliées, permet de mieux chercher, et de mieux apprendre.

Un wiki est donc – par définition – un site qui permet l’archivage et la création de liens entre des données. C’est un excellent moyen d’organisations et une richesse niveau ressource, nous pouvons le voir avec le wiki dédié à des jeux vidéo par exemple.

Et le jeu de rôle dans tout ça ? Cela existe également. Cela porte plus le nom de DRS (Dossier de Référence Système). Le plus connu reste celui sur le grand Donjon & Dragon, mais il existe également un sur Héros et Dragons. Et aujourd’hui, nous allons vous apprendre comment confectionner votre wiki (ou DRS). Vous allez voir, cela vous aidera grandement dans la création de votre jeu.

I) Pré-requis

 

Avant tout, il faut cadrer l’outil. Il ne s’adresse pas à tout le monde, ni à tous les projets. Il faut que le projet soit suffisamment grand pour que l’outil en vaille la peine, ça peut être un gros jeu de rôle, une campagne massive, du worldbuilding ( = création d’univers), …

Effectivement, la création d’un wiki ou d’un DRS n’est pas utile dans les petites créations. Cela vous fera perdre du temps, et vous vous perdrez facilement. Au-delà des gros jeux de rôle, ce système vous est utile si vous créez tout de A à Z : une création d’univers avec ses propres règles et sa propre logique, des protagonistes et antagonistes originaux, etc.

 

II) Construction

 

On ne se lance pas à l’aveuglette dans ce genre d’entreprise. Dans un premier temps, il faut établir le squelette, donc les grandes catégories.

Archonoir : quand je dois faire du worldbuilding (fantasy), je créé les catégories suivantes : Géographie, Histoire, Peuples, Bestiaire, Magie, Religions, Mythes & Légendes, Faction mineures, Items (marchands et uniques), Règles (propres à l’univers ou ce que j’adapte de règles génériques)

Éden : Les grandes catégories sont la base de l’organisation. Pensez au sommaire des jeux de rôle ou scénarios que vous avez déjà pu lire : une partie création de personnage, une partie univers/histoire, une partie maître du jeu (quand il y en a), une partie système. C’est une liste non exhaustive, elle peut être différente en fonction de vos besoins (par exemple une partie « antagoniste »).

 

Une fois ces grands groupes établis, il faut les remplir. Et si on peut rajouter des groupes plus petits, il ne faut pas se gêner.

Archonoir : Pour les religions, je créé des groupes de religions, par exemple : Panthéon Hidris, Animisme Orc, Panthéon Nain. Dans lesquels je vais créer un article par dieu/héro/animal.

Éden : Les sous-parties sont autant importantes que les grandes parties. Elles sont mêmes plus importantes, car elles sont le reflet des tâches que vous allez devoir remplir : prenez-les comme une do-it list. Mettez-en autant que vous le souhaitez tant que vous ne vous perdez pas.

 

Mais où doit on s’arrêter dans les poupées russes ? C’est le plus compliqué à définir.

Archonoir : En général je m’arrête à Item logique, c’est à dire que je vais faire un article pour un dieu, ou un article par type de potion (c’est à dire par effet), je ne vais pas faire un article pour une petite potion de soin, un article pour une potion moyenne de soin, … Je fais un article « Potion de soin » dans lequel je vais spécifier les valeurs qui changent pour chaque contenance.

Éden : Il faut s’avoir s’arrêter quand on sent que l’on s’y perd. Même si la précision est importante (surtout si vous entamez une grosse création), il faut aussi savoir aller à l’essentiel. Quand vous vous rendez compte que vous écrivez qu’une ligne ou deux pour une catégorie, c’est qu’elle n’est pas nécessaire.

 

Maintenant vient le moment d’écrire ses articles. Quelques bases de construction :

– Faire un plan/structure : oui il en faut encore un ! Et c’est appréciable pour les articles conséquents de l’afficher au début de celui-ci. Comme dit précédemment : pensez aux sommaires !

– Intégrer des images : une image vaut mille mots… N’hésitez pas à prendre les ressources que vous souhaitez tant que cela reste pour votre usage personnel. Par contre, si vous le partagez, n’oubliez pas de regarder les droits d’auteur et de citer lesdit.e.s auteurices ! Petit conseil bonus d’Éden : en plus des images, n’hésitez pas à mettre de la musique. La musique peut donner de l’inspiration, encore plus que les images, et cela peut vous mettre dans l’ambiance pour écrire.

– Ne pas hésiter à faire des tableaux : les relations diplomatiques de tout un continent résumé en un tableau à double entrées, ça fait rêver 🙂 . Vous pouvez également faire des cartes heuristiques (ou Mind Map) pour les liens et relations entre les personnages importants, les lieux, etc.

– Faire des liens vers d’autres articles : c’est ça la force des wikis ! Si je vais sur l’article de la potion de soin, et qu’il est possible de la fabriquer, je dois pouvoir cliquer sur les ingrédients pour savoir où les trouver.

 

III) Logiciels

 

Je classerais les logiciels en trois catégories. Wiki personnels, wiki communautaires, wiki VTT (Virtual TableTop).

 

Les wikis personnels : ce sont les wikis que l’on transporte partout, et qui sont pour le MJ ou le créateur. Facile à mettre en place, à transporter (sur la clef usb)

Cherrytree : wiki portatif, multi-platformes, possède beaucoup de fonctionnalités. Il a des options d’importation et d’exportation intéressantes. Il est gratuit.

Zim : wiki portatif, multi-platformes. Outil gratuit.

Le codage : si vous vous y connaissez un peu en codage, vous pouvez également créer votre propre DRS. Même si c’est sommaire, un simple code HTML peut vous servir. À vous de voir si vous voulez le publier sur un hébergeur ou garder le code pour vous.

 

Les wikis communautaires : le plus connu de tous Wikipédia, ce sont souvent des wikis sur des serveurs en accès libre. Nécessite quelques connaissances en logiciels serveurs

Media wiki : Utilisé par Wikipédia, grands classiques.

WorldAnvil : Site permettant de créer des wikis adaptés pour de l’écriture de nouvelles ou de campagnes de JdR. Possède des fonctions poussées comme la possibilité de créer des arbres généalogiques, la gestion des relations, … Possède une fonction gratuite et des abonnements.

 

Les wikis VTT : ce sont des wikis intégrés dans des VTT, ils ont en général une gestion des permissions qui permet au MJ d’autoriser l’accès à certains articles à ses joueurs, pratique pour les campagnes, certains sont même modifiable par les joueurs qui veulent prendre des notes.

FoundryVTT : c’est un logiciel de table virtuelle. Mais il intègre un compendium qui permet de faire d’écrire des articles sur tout et n’importe quoi, avec des renvois, et des jets de dés au besoin. Petite spécificité, les droits des articles sont personnalisables, c’est à dire que chaque joueur peut avoir accès à un pan du wiki, et le MJ peut débloquer l’accès à ses joueurs au fur et à mesure de l’avancée de la partie.

 

IV) Conseils

 

Ce type de travail est important donc il vaut mieux l’avancer souvent que d’y passer des jours et des jours, sinon il en résultera une aversion pour votre propre création.

Toujours revoir le wiki dans son ensemble afin d’actualiser les liens entre les articles.

De pas hésiter à écrire des notes dans les articles, puis à y revenir ensuite pour mettre au propre.

L’importance est de ne pas se laisser envahir par le travail. Les wikis permettent justement de rédiger à petites doses au fur et à fur. Restez organiser, programmer vous des moments pour écrire (cela peut être une journée dans la semaine, une heure par jour, etc.) et tenez à jour votre do-it list.

 

V) Le mot de la fin

 

De votre côté, avez-vous déjà expérimenté ce type d’organisation pour vos parties ou vos jeux de rôles ? Quelles ont été les difficultés que vous avez rencontrées ?

N’hésitez pas à nous faire part de vos retours sur le sujet.

Et si vous souhaitez d’autres articles sur des logiciels/techniques, faites-nous en part.

Entamez le projet d’un gros jeu de rôle peut paraître fastidieux, presque décourageant. Mais surtout, n’oubliez pas de prendre du plaisir dans votre écriture. De plus, n’oubliez pas que si vous n’y arrivez pas et que vous préférez écrire quelque chose de plus petit : ce n’est rien ! Cela n’entache pas la richesse et la qualité de votre écriture.

Parlez-nous de vos ressentis dans la conception de vos créations, témoigner de votre façon de vous organiser : cet article est là pour créer un espace d’échange et d’entraide entre créateurices rôlistes.

Cet article a été écrit conjointement entre Éden et Archonoir, c’est un article pilote en quelque sorte… Si là aussi vous avez des remarques ou des idées, venez-nous en faire part sur nos réseaux sociaux et notre discord.

Auteurs

0
Share this post:
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Un commentaire

  1. Bonjour !
    Article intéressant !
    De mon côté j’ai expérimenté Kanka (en français) : https://kanka.io/fr qui doit être un équivalent de World Anvil (que je ne connais pas).
    J’y trouve les mêmes fonctions qu’un Wiki avec l’avantage d’être orienté pour le JdR.
    Il y a un discord français où le créateur et des développeurs de modules fort sympathiques conseillent volontiers les nouveaux arrivants.
    A titre d’exemple j’ai personnalisé l’interface pour en faire un logiciel à utiliser en jeu par mes joueurs/gendarmes pour Les Encagés : https://kanka-user-assets.s3.eu-central-1.amazonaws.com/campaigns/91627/9ad91f9e-5cfd-4a4d-a99a-e9b4e7359d50.png
    Une fois rentrées les données, le gros intérêt est de rendre accessible aux joueurs en un clic les infos qu’ils découvrent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Share this post
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Author
Articles récents :