Découverte de Rolis.net : jeux de rôles libres et gratuits

Rolis, c’est le site qui monte du moment. Une plateforme créée par Amaury Bouchard, qui met à disposition des scénarios d’auteurs et d’autrices venus⋅es du monde professionnel ou pas, et permet, via une interface très accessible, de les adapter au système de votre choix.

Avant de commencer, et parce que l’on sait que vous êtes de grands curieux, voici le site de Rolis : www.rolis.net

 

Sturm : Bonjour Amaury, est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Amaury : Pour faire court, je suis franco-québécois, installé en région parisienne, et je travaille comme directeur technique dans une startup. J’ai commencé à m’intéresser aux JdR en 1994, en découvrant le hors-série Simulacres de Casus Belli.
Dans les années 2000, j’étais surtout actif dans le domaine des jeux de société, avec mon association Pandocréon, qui était un “studio de création ludique”. J’ai créé plusieurs jeux, et l’un d’eux − Pandocreon Menhir − a gagné le Trophée des Créateurs au festival de Parthenay en 2005. On en a produit une micro-édition par la suite, qui a vraiment bien marché.

Mais j’ai toujours gardé un œil sur les JdR!

 

Sturm : Rolis, est-ce l’aboutissement de ton cheminement rôliste ? Tu peux nous décrire en une phrase le projet ?

Amaury : Rolis, c’est l’aboutissement pour le moment… Qui sait ce que nous réserve l’avenir ? Par contre, c’est sûr que ça cristallise pas mal d’idées que j’avais en tête depuis des années…

Rolis, c’est à la fois : des scénarios multi-jeux sous licence libre, un éditeur de scénarios, et un catalogue qui recense des JdR sous licence libre.

 

Sturm : Qu’est-ce qui fait la spécificité/différence de Rolis vis-à-vis d’autres sites (la Scénariothèque, la Cour d’Obéron…) ?

Amaury : Ce que verront les gens immédiatement, c’est l’ergonomie. J’essaye de faire quelque chose qui soit joli et facile à naviguer. Et ce sera d’autant plus important que le nombre de scénarios proposés augmentera avec le temps.

Mais LA grande différence, c’est l’aspect multi-jeux : quand tu télécharges un scénario sur Rolis, tu sélectionnes le JdR avec lequel tu veux y jouer. Les tests, les dégâts et les caracs des PNJs sont automatiquement adaptés.
Sur les autres sites, tu vas chercher un scénario pour tel ou tel jeu. Et s’il n’y en a pas, tu vas te rabattre sur un autre jeu, et tu convertiras le scénario à la main. Sur Rolis, tu ne commences pas par choisir un jeu, mais par choisir un genre (SF, medfan, horreur, etc.), puis tu vas prendre le scénario ou la campagne qui t’intéresse.

 L’autre différence, c’est le lien avec l’éditeur de scénarios. Sur Rolis, les scénarios ont été écrits en utilisant l’éditeur qui est fait spécialement pour ça. Ils ont donc une unité de mise en page.

 

Sturm : Justement l’éditeur de scénario, quelles sont ses spécificités ?

 Amaury : L’éditeur permet aux auteurs de ne pas se soucier de connaître tous les systèmes de jeu. J’ai fait des tables de conversion, justement pour ça. Le système gère actuellement 18 jeux, et je continue à en ajouter régulièrement.

Un petit exemple sera plus parlant :

Un auteur pourra écrire dans son scénario : « pour entrer, faire un test [[test:enfoncer une porte]] » (la partie entre crochet sera adaptée au jeu cible).

Pour D&D, ça écrira : « pour entrer, faire un test FORce difficulté 10 »
Pour Simulacres, ça écrira : « pour entrer, faire un test Corps + Action + Humain difficulté 0 »

Si l’auteur écrit : « pour le trouver, ils doivent réussir un test [[test:détecter un piège:difficile]] »

Pour D&D, ça écrira : « pour le trouver, ils doivent réussir un test DEXtérité de difficulté 15 »
Pour Simulacres, ça écrira : « pour le trouver, ils doivent réussir un test Corps + Perception + Minéral de difficulté -2 »

Ça marche aussi pour les dégâts. Exemple :

Si l’auteur écrit : « la chute occasionne une perte de [[dégâts:faible]] »
Pour D&D, ça écrira : « la chute occasionne une perte de 1d4 points de vie »
Pour Simulacres, ça écrira : « la chute occasionne une perte de 1 PV »

Ça gère plusieurs types de dégâts (“normaux” = PV, souffle, mental, magique).

Dernière chose, on peut créer des PNJ, en spécifiant si ce sont des PNJ faibles, moyens, forts ou mortels. Suivant le jeu désiré, ça affichera des caractéristiques différentes.
Mais comme c’est un peu simpliste, on peut ajouter au PNJ une capacité spéciale, qui peut elle-même être faible, moyenne, forte ou mortelle. Sauf que là, c’est laissé à l’appréciation du MJ.
Par exemple, Yoda serait un PNJ faible, avec comme capacité spéciale mortelle “Maîtrise de la Force”. Alors que Luke Skywalker serait un PNJ moyen, avec la capacité spéciale moyenne “Maîtrise de la Force” (enfin, tout dépend de quel épisode on regarde, mais tu vois l’idée).

 

Sturm : Les licences libres sont au cœur du projet, tu peux nous en parler ?

 Amaury : Les licences libres permettent d’ajouter des droits supplémentaires sur des œuvres.
Le premier droit, c’est de modifier l’œuvre pour tes propres besoins.
Le second, c’est de redistribuer tes modifications.

Par contre, les auteurs (l’auteur initial et ceux des modifications) doivent toujours être crédités ; on ne peut pas s’approprier l’œuvre de quelqu’un d’autre sous prétexte qu’elle est sous licence libre.
Certaines licences “pseudo-libres” te permettent de redistribuer une œuvre uniquement si tu ne la modifies pas. Ou encore t’interdisent de gagner de l’argent avec.

Dans le cas de Rolis, les scénarios multi-jeux sont distribués sous une licence libre (la Creative Commons Attribution – Partage à l’identique) qui ajoute une contrainte : les modifications apportées sur une œuvre doivent garder la même licence. Autrement dit, si quelqu’un améliore un scénario (en corrigeant des fautes, en ajoutant une scène ou une description, en le traduisant, etc.), on est en droit d’intégrer les améliorations à l’œuvre initiale‏ en créditant l’auteur des modifications.

Finalement, ce sont les joueurs qui sont gagnants, parce que les œuvres ne peuvent que s’améliorer grâce aux contributions de tous.

Sturm : Qu’est-ce qui t’amène à vouloir te lancer dans cette forme de mécénat ?

Amaury : Au début, je voulais faire quelque chose dans le monde du JdR, mais je n’ai pas assez de temps libre pour m’investir dans une asso locale, pour organiser des parties d’initiation, ce genre de choses.

J’étais prêt à investir un peu d’argent. Après tout, le temps c’est de l’argent, et si on regarde le temps consacré par les bénévoles des nombreuses assos qui existent, ou ceux de projets comme le GROG, le Di6dent ou d1000 et d100, on peut se dire qu’ils y ont consacré bien plus d’argent que moi.
Quand j’ai commencé à créer Rolis, l’éditeur de scénarios et le système multi-jeux, j’ai fini par y consacrer plus de temps que je ne pensais. C’est la passion, que veux-tu ! Et surtout, c’est du développement web, c’est mon métier, je suis efficace pour ça.
Sauf que pour que ça marche, il faut que ce soit connu. Sinon les gens ne l’utiliseront pas, et j’aurais fait tout ça pour rien. Ce qui serait dommage, parce que je suis certain que ça ne pourrait apporter que du bien à la communauté. Pour que ce soit connu, il faut proposer du contenu. Il faut que des joueurs et des joueuses viennent sur le site, et y trouvent des scénarios qui les intéressent. Et ensuite peut-être que ces personnes utiliseront l’éditeur de scénarios.
Alors j’aurais pu écrire des scénarios moi-même, mais ça aurait pris beaucoup de temps, pour un résultat déplorable. Donc je fais appel à des auteurs qui font ça mieux que moi.

 Il n’y a aucun modèle économique, je ne cherche pas à rentabiliser quoi que ce soit, ni à gagner un seul euro avec Rolis. Je fais tout ça pour le bien de la communauté en me faisant plaisir.
Tant que ça ne me coûte pas trop cher, par rapport à d’autres activités de loisir que je pourrais pratiquer, je continuerai. Le jour où ça me semblera trop coûteux, j’arrêterai d’acheter de nouveaux scénarios.

 

Sturm : Pour un auteur ou une autrice, quelle est la démarche? Il/elle te contacte avant, ou bien il/elle s’inscrit et publie ?

Amaury : Pour un auteur, il suffit de s’inscrire, et tout se passe en ligne, si quelqu’un veut être rémunéré pour ça, il peut me contacter à contact@rolis.net (je cherche encore de nouveaux auteurs).

Il n’y a pas vraiment de ligne éditoriale. Pour les auteurs rémunérés, je leur demande de respecter un format que j’aime bien, celui de mini-campagnes constituées de 3 scénarios d’environ 2 heures chacun.
Je pense que ça correspond à un vrai usage. Comme je dis toujours, si j’invite mes potes pour une partie de 6 ou 8 heures, ils ne viendront pas. Par contre, si je les invite pour une partie de 2 heures, ils viendront et on en fera une deuxième, voire une troisième. Ensuite, je demande aux auteurs de m’envoyer un ou plusieurs synopsis, puis on en discute.

Pour les thématiques, j’essaie de rester sur des choses qui ont des chances de plaire au plus grand nombre. Mais en même temps j’essaie de faire en sorte que ce soit un peu original. Bref, c’est un équilibre à trouver.

Sinon, ce sont les auteurs et autrices qui me contactent. Pour qu’ils soient rémunérés, il suffit qu’on se mette d’accord sur le synopsis, et que l’auteur respecte le format que je demande (campagne de 3×2 heures environ).

 

Sturm : Tu fais une présélection puis tu relis les auteurs/autrices, corriges, conseilles, valides ?

Amaury : Oui, il y a une présélection ; je discute avec les auteurs à partir des synopsis qu’ils m’envoient. Ensuite, je conseille, je relis et je corrige. Pour la partie relecture et correction, je demande aux auteurs de m’envoyer des textes écrits correctement et sans faute. Mais j’y consacre toujours du temps. Quand c’est rapide à corriger, ça va.

Quand ça dépasse un certain seuil, c’est plus embêtant. J’envisage de confier ce travail à des professionnels.

 

Sturm : Tu commences à avoir des “best-sellers” ? Quels sont les 3 scénarios qui cartonnent en ce moment ?

Amaury : C’est difficile de donner des statistiques pertinentes. Les premiers scénarios n’ont été mis en ligne qu’il y a 2 mois à peine. Et de manière générale, le site n’est pas encore assez connu pour avoir un trafic tangible.

En numéro 1, “Les vents hurlants des cimes perdues”, campagne de dark fantasy écrite par Antoine Nobilet. https://www.rolis.net/scenarios/campagne/13/les-vents-hurlants-des-cimes-perdues

En 2, “Pour quelques space-dollars de plus”, campagne de SF-western écrite par Fumble Dice. https://www.rolis.net/scenarios/campagne/9/pour-quelques-space-dollars-de-plus

En 2ème ex-aequo, “Notre Seigneur l’Écorché”, une campagne à la Indiana Jones écrite par Cosmicsoap. https://www.rolis.net/scenarios/campagne/12/notre-seigneur-l-ecorche

En 3, “Une complexe histoire du temps”, une campagne de SF dystopique écrite par Imagineur. https://www.rolis.net/scenarios/campagne/8/une-complexe-histoire-du-temps

En 3ème ex-aequo, “Destins Mortels”, une campagne mythologique écrite par Stéphane Chapuis. https://www.rolis.net/scenarios/campagne/4/destins-mortels

 

Sturm : Et tu as un scénario coup de cœur pour tester Rolis ?

Amaury : Facile d’accès et bien écrit, dans un univers méd-fan : “Heureux les cœurs purs” par Olivier Larue. Sinon, j’aime bien “Pour quelques space-dollars de plus”, par Fumble Dice, qui devrait intéresser les personnes qui ont aimé la série télé Firefly ou les dessins animés Cobra, Galaxy Express 999, ou Galaxy Rangers. (Lien juste au dessus vers : “Pour quelques space-dollars de plus”)

https://www.rolis.net/scenarios/campagne/1/heureux-les-coeurs-purs

Sturm : Tu peux me dire avec quels.elles créateurs.trices tu as envie de bosser là tout de suite ?

Amaury : Mmh… J’avais rencontré Mathieu Gaborit il y a plus de 20 ans dans le cadre d’ateliers d’écriture, ça pourrait être très sympa de bosser avec lui.
J’aurais bien aimé que Roland C. Wagner − que je connaissais et appréciais beaucoup − m’écrive des scénarios, mais il est décédé en 2012.

Sinon ce sont plutôt les illustrateurstrices qui me font rêver : Florence Magnin, Manchu…

 

Sturm : Et si tu dois motiver un auteur à publier sur Rolis, tu lui dis quoi ?

Amaury : Un auteur rémunéré je ne cherche pas à le motiver, s’il a envie, il écrit et je le rémunère.

Pour les auteurs bénévoles :

– Tu écris des scénarios pour tes parties avec tes amis ? Viens utiliser l’éditeur de scénarios de Rolis, tu verras, c’est facile à utiliser, ça te permet de sonoriser facilement tes scènes (en partenariat avec TabletopAudio.com), et ça génère une mise en page de bonne qualité, lisible en ligne ou téléchargeable en PDF au format A4 et livret A5.

– Tu veux partager tes scénarios avec la communauté ? Avec Rolis, tes scénarios seront multi-jeux, donc pourront potentiellement être joués par beaucoup plus de monde.

 

Sturm : Pour conclure, Rolis en quelques chiffres ? Tu nous donnes tous les liens ?

Amaury : Ce serait :

– 10 campagnes
– 29 scénarios
– 18 jeux supportés par le système multi-jeux
– 53 jeux présentés dans le catalogue

 L’inscription sur Rolis ne prend que 4 secondes, il suffit de donner son adresse email (c’est une authentification sans mot de passe ; quand tu saisis ton adresse email, tu reçois un mail qui contient un lien de connexion).

Les scénarios multi-jeux : https://www.rolis.net/scenarios
Le catalogue de JdR sous licence libre : https://www.rolis.net/catalogue
La présentation du projet : https://www.rolis.net/presentation

Sturm : Merci beaucoup Amaury, et plein de bonnes choses pour ROLIS!!

 

1
Share this post:
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share this post
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Author
Articles récents :